Accéder au contenu principal

Dix ans après l'invasion de l'Irak

Modifié le : 14/11/2013 - 16:54

Le 20 mars 2003, George W. Bush lance 500 chars et 170 000 hommes à la conquête de l’Irak. L’opération "Shock and Awe" ("choc et effroi") ne rencontre guère de résistance. Le 9 avril 2003, l’armée américaine conquiert Bagdad et le régime baasiste qui gouvernait l’Irak depuis 1968 tombe. Saddam Hussein est capturé le 13 décembre 2003.Dès le mois de mai 2003, les États-Unis mettent en place une administration provisoire et entreprennent la "débaasification" de l’Irak. L’armée irakienne est dissoute mais d’anciens membres des forces armées fidèles à Saddam Hussein entrent en guérilla.De Najaf à Falloujah, de Sadr-City à Bassorah, l’insurrection contre l’occupation américaine mais aussi une sanglante guerre civile entre sunnites et chiites déchirent le pays. Selon l’ONG Iraq Body Count, 122 000 civils irakiens ont perdu la vie en 10 ans de conflit. Et quelque 4 488 soldats américains sont morts en Irak, ce qui en fait la guerre la plus meurtrière menée par les États-Unis depuis le Vietnam.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.