GABON

Des dizaines de clandestins meurent dans le naufrage d'une pirogue au large de Libreville

Une pirogue transportant près de 65 clandestins a chaviré dans la nuit de mercredi à jeudi au large de la capitale gabonaise, Libreville, en raison de fortes intempéries. Un premier bilan fait état de 30 morts.

Publicité

Les immigrés clandestins avaient quitté le Nigeria sur une pirogue pour rejoindre Libreville, la capitale du Gabon. Selon un gendarme interrogé par l'AFP, l'embarcation, qui transportait 65 personnes, a chaviré dans la nuit du 20 au 21 mars près du Cap Esteria, à 40 kilomètres au nord de Libreville, au cours de fortes intempéries.

Selon plusieurs journalistes sur place, le bilan s'élève à 30 morts. Les corps jonchaient la côte sur plusieurs centaines de mètres et leur pirogue était encore visible dans l'eau. Il y a "au moins huit survivants" originaires du Togo, du Bénin et du Burkina Faso mais d'autres immigrés ont pu se cacher dans la forêt après l'accident, rapporte un gendarme.

Pays producteur de pétrole au niveau de vie élevé, le Gabon, petit pays de 1,5 million d'habitants, attire beaucoup de main d'œuvre étrangère souvent non qualifiée. Une grande part de cette population vit dans la clandestinité. Les clandestins gagnent le Gabon par la route en passant par le Cameroun mais aussi souvent par la mer en partant du Nigeria ou du Bénin pour rallier Libreville. Les pirogues les transportant sont souvent surchargées. En juillet 2008, un drame similaire avait fait une vingtaine de morts sur le front de mer de la capitale gabonaise.

FRANCE 24 avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine