SYRIE

Le fondateur de l'ASL gravement blessé, tirs d'obus au centre de Damas

AFP

Le fondateur de l'Armée syrienne libre, le colonel Riad al-Asaad, a été gravement blessé lors d'une explosion dimanche et est soigné en Turquie. À Damas, la place des Ommeyades, dans le centre, est depuis plusieurs jours ciblée par des tirs d'obus.

Publicité

Le colonel Riad al Asaad, fondateur de l'Armée syrienne libre (ASL), a été gravement blessé par une explosion en Syrie dimanche. Selon un responsable turc, il est actuellement soigné en Turquie.

Le chef rebelle a perdu une jambe mais ses jours ne sont pas danger, a précisé la même source. Selon des membres de l’opposition le colonel al Asaad a été touché alors qu’il se trouvait dans la ville d’Al Mayadine, non loin de Daïr al Zour, dans l’est de la Syrie.

"La tentative d'assassinat du colonel Riad al-Asaad à Daïr az Zour s'inscrit dans le cadre d'une campagne visant à assassiner les dirigeants syriens libres", a déclaré Moaz al-Khatib, président démissionnaire de la Coalition nationale syrienne (CNS), principale structure d'opposition.

Riad al-Asaad, qui a fondé l'ASL en 2011, est l'un des premiers officiers de haut rang à avoir fait défection. Il a cependant été écarté de la nouvelle direction de l'ASL l'an dernier et vivait depuis avec sa famille dans un camp de réfugiés en Turquie.

Composée en bonne partie de déserteurs de l'armée régulière syrienne, l'ASL est la composante historique de l'insurrection contre le régime de Bachar al Assad, même si son influence dans la rébellion est de plus en plus contestée par les nombreux groupes islamistes qui opèrent sur le terrain, comme le Front al Nosra, lié à Al-Qaïda.

Tirs d’obus au cœur de Damas

De nouveaux tirs d’obus ont frappé lundi 25 mars, la place des Omeyyades, dans le centre de Damas, selon les médias officiels syriens. "Un civil a été tué et d'autres ont été blessés par des obus tirés contre la place des Omeyyades", a affirmé la télévision. L'agence Sana a précisé que "selon les premières informations, six citoyens ont été blessés par la chute d'obus lancés par des terroristes dans la région de l'Opéra", sur cette place.

Dimanche, dans la même zone, dix personnes avaient été blessées par la chute d'obus aux alentours du ministère de l'Enseignement supérieur. Les tirs d'obus et de roquettes par les insurgés se sont multipliés ces dernières semaines sur Damas, place forte du régime dont les troupes tentent de neutraliser les poches rebelles à la périphérie et empêcher les combattants d'avancer dans la capitale.

La violence dimanche à travers la Syrie a causé la mort de 165 personnes, dont 34 soldats, 58 rebelles et 73 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine