Sur le net

Des blogueurs tunisiens opposés à un prêt du FMI

Aujourd’hui sur le net, des blogueurs tunisiens expriment leur opposition à un éventuel prêt du FMI. La Toile espagnole dénonce la décision de YouTube de supprimer des vidéos de corridas. Et Twitter passe le cap des 7 ans d’existence.

Publicité

Des blogueurs tunisiens opposés à un prêt du FMI

La Tunisie négocie actuellement un prêt de 1,78 milliard de dollars auprès du Fonds monétaire international pour redresser une économie toujours en berne, plus de deux ans après la révolution. Une perspective qui ne semble pas réjouir les blogueurs du site Nawaat, qui ont diffusé cette vidéo sur Internet pour dénoncer ce plan d’aide. D’après eux, cet endettement supplémentaire va en effet avoir des conséquences sociales très douloureuses, avec notamment une augmentation de la TVA et la suppression de subventions sur des produits de première nécessité.

Des réformes qui vont donc sérieusement affecter le niveau de vie des Tunisiens, d’après la blogueuse Mariem Ben Abid qui préconise d’autres solutions pour sortir le pays de la crise. Plutôt que de contracter un nouveau prêt, elle propose ainsi une série de mesures comme le renforcement de la lutte contre la corruption et l’évasion fiscale, ou encore un audit des dettes contractées sous le régime de Ben Ali.

Objectif : éviter d’exposer la population à des contrecoups qui se font déjà sentir. Les associations de consommateurs dénoncent depuis plusieurs semaines l’inflation rampante dans le pays. Et la semaine dernière, les chauffeurs de taxi de Tunis ont fait grève pour protester contre les récentes hausses du prix du carburant décidées par le gouvernement. Une mesure très impopulaire qui, pour de nombreux Tunisiens, aurait été prise sous la pression du FMI.

 

YouTube supprime des vidéos de corridas, la Toile réagit

YouTube est au cœur d’une vive polémique en ligne depuis que le site de partage a décidé, la semaine dernière, de supprimer plusieurs chaînes d’utilisateurs dédiées à la tauromachie. Une décision justifiée, selon le géant du web, par le fait que les vidéos de corridas seraient contraires à ses conditions d’utilisations qui interdisent la diffusion d’images montrant des mauvais traitements infligés à des animaux mais qui est loin de faire l’unanimité auprès des internautes qui sont nombreux à la dénoncer vigoureusement sur la Toile.

Et c’est essentiellement d’Espagne, où la discipline est reine, que proviennent les réactions les plus véhémentes. Sur Twitter, des centaines de messages ont ainsi été publiés par des citoyens outrés par cette décision. Des utilisateurs des réseaux sociaux qui font usage des termes « si a los toros », « oui aux taureaux » en français, pour fustiger ce qu’il considère comme une censure de leur culture et appeler au boycott de YouTube tant que le service de partage vidéo n’aura pas fait machine arrière.

Une pétition, directement adressée aux responsables de YouTube, a également vu le jour pour leur demander de rendre à nouveau accessibles les chaînes qui ont été supprimées, à commencer par celle de Pablo Lopez Riobo qui faisait partie des pages les plus populaires dédiées à la tauromachie sur le site de partage. Un texte qui rencontre un franc succès puisqu’il a déjà recueilli plus de 4 000 signatures en à peine quelques jours.

Et les défenseurs espagnols de cette tradition peuvent aussi compter sur le soutien de nombreux internautes dans le monde à l’image de cet Equatorien qui explique que la tauromachie est, selon lui, un art ancestral qui fait partie de la culture locale et doit donc être préservé et célébré et non pas censuré comme tente de le faire YouTube actuellement.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Alors que son frère George attend son procès dans une affaire de meurtre à connotation raciale qui a ému toute l’Amérique, Robert Zimmerman a provoqué la polémique en publiant ce photomontage sur Twitter. Une image qui établit un parallèle entre Trayvon Martin, l’adolescent abattu son frère, et un autre jeune noir Américain arrêté la semaine dernière pour le meurtre d’un bébé d’un an. Une comparaison choquante pour de nombreux internautes qui ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux, en dénonçant une atteinte à la mémoire du jeune homme tué par son frère.

 

Twitter fête ses sept ans d’existence

Twitter vient de célébrer sa septième année d’existence. Un lapse de temps qui aura permis au site de microblogging de devenir un acteur incontournable dans l’univers des réseaux sociaux avec ses 200 millions d’utilisateurs actifs qui génèrent pas moins de 400 millions de messages quotidiennement. Un outil très largement utilisé par de nombreuses stars pour communiquer avec leurs fans mais qui offre également la possibilité aux anonymes de commenter en temps réel un événement comme ce fut notamment le cas lors du Printemps arabe ou encore lors du Tsunami au Japon en 2011.

 

Vidéo du jour

L’artiste italien Giuseppe Acito s’est amusé à créer un groupe de robots musiciens en utilisant des jouets pour enfants et des instruments électroniques. Un projet surprenant baptisé « Toa Mata Band » qui offre un résultat plutôt agréable à découvrir sur les sites de partage.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine