Accéder au contenu principal

Taxe à 75 % : toutes les entreprises seront touchées, même les clubs de football

Contrairement à ce qu'a affirmé le président de la Fédération française de football, Noël le Graët, Matignon confirme que la taxe sur les très hauts revenus s'appliquera à toutes les entreprises, y compris les clubs de football.

Publicité

La mise au point est venue, ce mardi, des services du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Toutes les entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d'euros" seront concernées par la future taxe sur les très hauts revenus, a indiqué Matignon à l'AFP.

Cette annonce fait suite aux propos du président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, qui affirmait, dans le quotidien Le Parisien daté du 1er avril, que cette taxe, mesure emblématique du programme de François Hollande, ne concernerait pas les clubs de football.

"Le Premier ministre à qui j'ai posé la question a été clair : seules les grandes entreprises seront taxées. Or, les clubs professionnels sont considérés comme des PME, donc ils ne seront pas touchés par la taxe à 75 %", ajoutait Le Graët dans le quotidien.

Du côté de la rue de Varenne, le cabinet de Jean-Marc Ayrault confirme que "le Premier ministre a rencontré Le Graët en décembre, avant que le Conseil constitutionnel n'invalide le premier dispositif". "Ils n'ont eu aucun contact depuis", ajoute-t-on. 

"On étrangle les clubs !"

it
fr/ptw/2013/04/02/WB_FR_MG_SOT_THIRIEZ_NW245539-A-01-20130402.mp4

Depuis l'annonce par François Hollande, jeudi 27 mars, de la relance du projet de taxe retoqué en décembre par le Conseil constitutionnel, un débat agite le milieu du football français. "On étrangle les clubs !", s'était notamment écrié dès le lendemain Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel (LFP).

La nouvelle mouture de cette taxe sur les revenus supérieurs à un million d'euros par an serait désormais payée par les entreprises et non plus les salariés. "Après avoir essayé de s'en prendre aux joueurs, on s'en prend à présent aux PME que sont les clubs professionnels", a reproché Thiriez.

Sur le papier, dans le cas de Zlatan Ibrahimovic par exemple, la star suédoise du Paris Saint-Germain dont le salaire annuel est estimé à 14 millions d'euros nets, ce serait donc bien désormais au club de verser cette taxe de 75 % portant sur 13 millions d'euros...

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.