Focus

Des salles de shoot pour aider les toxicomanes

À l’été 2013, une salle de shoot va ouvrir à Paris dans le quartier de la gare du Nord. Plusieurs pays ont été pionniers en matière de salle de shoot, notamment l'Espagne. Chaque toxicomane y apporte sa drogue, il obtient du matériel stérilisé et s'installe à une table qu'il doit nettoyer à son départ.

Publicité

La salle de shoot est vue comme un moyen de "limiter les risques". En proposant un encadrement médical, elle permet d'éviter les overdoses. C'est aussi un lieu où les professionnels (médecins, psychologues) peuvent approcher les toxicomanes pour tenter de les mettre sur le chemin de la désintoxication.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine