Accéder au contenu principal

Some assomme le Marathon de Paris

Chez les hommes, la 37e édition du Marathon de Paris a été remportée par le Kényan Peter Some alors que l'Éthiopienne Boru Tadese s'est imposée chez les femmes. La course a enregistré un record de participation avec près de 40 000 coureurs.

Publicité

Comme prévu, Kenya et Ethiopie ont trusté les premières places au marathon de Paris, mais ce sont les outsiders - l'Ethiopienne Boru Tadese (2h21:06) et le Kényan Peter Some (2h05:38) qui ont brillé dans d'excellentes conditions climatiques, dimanche.

Honneur aux dames avec Tadese qui signe au passage le nouveau record de l'épreuve, améliorant de plus d'une demie minute le chrono réalisé par sa compatriote Tirfi Beyene (2h21:40) en 2012.

L'Ethiopienne, timide face aux micros a avoué "sa grande surprise et sa grande joie" de réaliser une telle performance. Elle a devancé sa compatriote Merima Mohammed (2h:23.14) et la favorite kényane Eunice Kirwa (3e) en 2h23:34, après s'être détachée dans les dix derniers kilomètres.

Le scénario de la course chez les hommes a été identique, avec le joli numéro de Peter Some qui améliore de trois minutes son record personnel (2h08:33 en 2012 à Francfort) après avoir fait exploser la concurrence entre le 30e et le 35e kilomètres.

Alors que le groupe de tête venait de se réduire à six unités, Some a assommé ses adversaires en parcourant ces cinq kilomètres en 14 min 21 sec pour prendre ses aises et ne plus jamais être revu.

it
fr/ptw/2013/04/07/WB_FR_NW_SOT_VAINQUEUR_MARATHON_13H_NW253150-A-01-20130407.mp4

Record de participation

"J'ai décidé d'attaquer à ce moment-là, ce n'était pas prévu. Mais j'ai vu que personne ne pouvait suivre alors j'ai continué à accélérer", a expliqué le Kényan de poche.

A 30 ans, Some s'offre ainsi la plus belle victoire de sa carrière.

"Je suis très heureux. C'est une grande surprise pour moi. Je signe mon record personnel et la plus grande victoire de ma carrière", a sobrement commenté Some, à peine essoufflé après les 42,195 km de l'épreuve.

Le Kényan de poche avait toutefois attiré l'attention des spécialistes en prenant la seconde place du semi-marathon de Lisbonne un peu plus tôt dans l'année, dans le temps de 1:00.21.

Sur le macadam parisien, baigné d'un soleil bienvenu qui a réchauffé progressivement les organismes, Some a finalement devancé le grand favori éthiopien et vainqueur 2010 Tadese Tola (2h06:33).

Celui-ci a battu au sprint un autre kényan, Eric Ndiema (2h06:34), qui avait pourtant effectué un joli travail à la poursuite de Some.

Avec près de 50.000 inscrits, la 37e édition du marathon de Paris s'est offert un nouveau record de participation même si ce sont finalement 39.967 coureurs qui ont effectivement pris le départ, une différence entre inscrits et participants tout à fait habituelle.

AFP
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.