L'Entretien

Jean de Maillard, vice-président au tribunal de grande instance de Paris

Après le scandale Cahuzac qui éclabousse le gouvernement socialiste et plus largement l’ensemble de la classe politique française, l’exécutif a annoncé des mesures destinées à moraliser la vie politique française. Ces mesures sont-elles suffisantes ? Ou s’agit-il d’une simple stratégie de communication qui ne modifiera pas vraiment la donne ?

Publicité

Notre invité, Jean de Maillard, vice-président au tribunal de grande instance de Paris, est un spécialiste de la criminalité financière.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine