Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Agriculteurs "à la mer, pour prendre du champ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes: Macron cherche la bretelle de sortie"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

Economie

Évasion fiscale : le fisc français reçoit une liste de 353 personnes approchées par UBS

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2013

Dans le cadre de l'enquête sur les pratiques commerciales de la banque UBS en France, une liste concernant 353 personnes a été transmise au fisc français. Il s'agirait de contribuables ayant été approchés par UBS pour ouvrir un compte en Suisse.

Une liste de 353 personnes soupçonnées d'avoir détenu un compte en Suisse a été transmise au fisc français par les juges d'instruction chargés de l'enquête sur les pratiques commerciales d'UBS en France, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.

Cette demande a été formulée dans l'enquête pour blanchiment de fraude fiscale conduite par les juges Guillaume Daïeff et Serge Tournaire sur des soupçons de double comptabilité et d'ouverture de comptes non déclarés chez UBS en Suisse.

La transmission de cette liste de contribuables au fisc français s'est faite en vertu de l'article L101 du livre de procédure fiscale, qui prévoit que "l'autorité judiciaire doit communiquer à l'administration des finances toute indication qu'elle peut recueillir, de nature à faire présumer une fraude commise en matière fiscale", a-t-on précisé, confirmant une information du Monde.

Le fisc français a sollicité son homologue suisse via une demande d'entraide administrative pour éclaircir la situation de ces personnes, selon le journal.

La première banque suisse est soupçonnée d'avoir mis en place une double comptabilité destinée à masquer certains mouvements de capitaux entre la France et la Suisse, et d'avoir permis à ses commerciaux suisses de démarcher des clients sur le territoire français, en violation de la législation.

Trois responsables ou ex-responsables d'UBS France sont mis en examen dans cette affaire, dont un ex-directeur général, Patrick de Fayet.

Les faits ont été en particulier dénoncés par d'anciens salariés.

Une note anonyme transmise à l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), consultée par l'AFP, détaille l'existence de "carnets de lait" entre 2002 et 2007, système destiné à enregistrer les ouvertures de comptes non déclarées en Suisse réalisées par les commerciaux.

Elle décrit le rôle présumé de chargés d'affaires en Suisse et en France et de membres de la direction d'UBS France dans cette double comptabilité.

"Mon souhait est qu'UBS France sorte le plus vite possible de cette histoire. Nous coopérons pleinement avec la justice. Et s'il y a eu des fautes de faites, la stratégie est claire: on prend les mesures correctives et on assume", a réagi le président d'UBS France, Jean-Frédéric de Leusse, dans le Monde.
 

AFP

Première publication : 18/04/2013

  • FINANCES

    Rémunérations plafonnées, salaire minimum : la Suisse deviendrait-elle socialiste ?

    En savoir plus

  • SUISSE

    La Suisse confirme l'existence d'un compte bancaire appartenant à Jérôme Cahuzac

    En savoir plus

  • FISCALITÉ

    Les “Offshore Leaks” : une immense somme de documents secrets sur les paradis fiscaux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)