Accéder au contenu principal

La police canadienne déjoue un attentat contre un train Toronto-New York

Un des deux suspects interpellés
Un des deux suspects interpellés

Au cours d'une opération visant à démanteler un réseau terroriste, deux hommes suspectés de préparer un attentat contre un train reliant Toronto à New York ont été arrêtés par la police canadienne.

Publicité

La police canadienne a annoncé, lundi 22 avril, avoir arrêté deux hommes liés à Al-Qaïda, accusés de préparer un attentat contre un train de voyageurs. À Washington, on précise de source proche des services de renseignement que les deux hommes visaient la ligne ferrée Toronto-New York. Le communiqué de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ne le confirme pas, pour l'heure, mais évoque un projet dans l'agglomération de Toronto.

Chiheb Esseghaier, 30 ans, arrêté dans la région de Montréal, et Raed Jaser, 35 ans, interpellé dans celle de Toronto, ont été immédiatement inculpés de "complot en vue de commettre un attentat terroriste" et "complot pour attenter à la vie d'autrui au profit ou sous la direction d'un groupe terroriste, ou en association avec lui". Les deux suspects, qui risquent la prison à perpétuité, seront présentés aujourd'hui à un juge.

"Petites lunettes cerclées et grosse barbe sombre"

it
fr/ptw/2013/04/23/WB_FR_NW_GRAB_ST_MARTIN_CANADA_7h_NW275545-A-01-20130423.mp4

Selon la GRC, les suspects, qui n'ont pas la citoyenneté canadienne, seraient soutenus par des éléments d'Al-Qaïda basés en Iran, "mais rien n'indique qu'ils aient reçu de l'aide l'État iranien", ont fait savoir les autorités. L'Iran, pour sa part, dément toute implication. "La représentation iranienne ici, à New York, nous a affirmé qu'il n'y avait aucun lien entre l'Iran et ce complot", rapporte Emmanuel Saint-Martin, le correspondant de FRANCE 24 à New York.

Bien que la police n'ait pas révélé la nationalité des deux accusés, quelques informations sur l'identité du suspect de Montréal commencent toutefois à filtrer, notamment grâce aux réseaux sociaux. "Chiheb Esseghaier, petites lunettes cerclées et grosse barbe sombre est un étudiant tunisien qui prépare un doctorat dans le domaine de la chimie et de la biologie", indique Fabrice Hoss, le correspondant de FRANCE 24 au Canada. "Sur son profil professionnel Linkedin, il affiche le drapeau noir avec des lettres blanches, l'étendard des salafistes", précise-t-il.

Cette opération antiterroriste a été coordonnée par les Équipes intégrées de la sécurité nationale (EISN), en collaboration étroite avec le FBI. D'après Radio Canada, qui cite des sources "haut placées", les deux suspects ont été surveillés pendant plus d'un an.

"Bien que la GRC croyait que ces individus avaient la capacité et la volonté de poser des actes criminels, il n'y a eu aucun danger imminent pour la population en général, ni pour les employés de chemin de fer, des passagers de trains ou l'infrastructure ferroviaire", précise le communiqué de la gendarmerie canadienne.

Capture d'écran du profil Linkedin de Chiheb Esseghaier, le suspect de Montréal.
Capture d'écran du profil Linkedin de Chiheb Esseghaier, le suspect de Montréal.

Aucun lien avec Boston

Selon Washington, ce projet d'attentat n'est pas lié à l'attaque du marathon de Boston qui a fait trois morts et 176 blessés lundi 15 avril et pour lequel le suspect, Djokhar Tsarnaev, vient d'être formellement inculpé.

Dans une brève allocution, le ministre de la Sécurité publique canadien, Vic Toews, s'est voulu rassurant : "Nous ne tolérerons pas les activités terroristes au Canada et nous ne nous laisserons pas utiliser comme refuge par ceux qui soutiennent les activités terroristes" a-t-il déclaré.

FRANCE 24 avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.