Accéder au contenu principal

Quatre casques bleus philippins enlevés près du plateau du Golan

AFP

Quatre observateurs de l'ONU, de nationalité philippine, ont été capturés mardi en Syrie près du plateau du Golan. L'enlèvement a été revendiqué par des rebelles syriens qui affirment vouloir les protéger contre les combats en cours.

Publicité

Quatre casques bleus philippins de la Force des Nations unies chargée de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD) ont été capturés alors qu'ils patrouillaient en Syrie, à proximité du plateau du Golan, a annoncé ce mardi 7 mai une porte-parole des opérations de maintien de la paix de l'ONU. Elle a ajouté qu'elle ignorait précisément qui étaient les ravisseurs. "Des efforts sont en cours pour les libérer", a-t-elle indiqué à l'AFP.

Pourtant, les rebelles syriens de la Brigade des martyrs de Yarmouk ont aussitôt revendiqué l'enlèvement. L'opération a pour but, selon eux, de protéger ces militaires à la suite d'accrochages dans le no man's land entre la Syrie et les hauteurs du Golan occupé en grande partie par Israël depuis 1967.

Des rebelles syriens avaient enlevé au début de mars, pendant plusieurs jours, 21 casques bleus philippins de la FNUOD dans cette même zone. Cette force compte au total un millier de membres et est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu sur le plateau du Golan. Après le départ des troupes canadiennes, japonaises et croates, le principaux contingents de la FNUOD sont désormais autrichien, philippin et indien.

Avec dépêches

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.