Accéder au contenu principal
Reporters

Proche-Orient : Mounib al-Masri, le parrain de Naplouse

En Cisjordanie, tout le monde l’appelle "le parrain". Mounib al-Masri, 80 ans, est non seulement le Palestinien le plus riche des Territoires palestiniens, mais aussi l’un des plus influents. Au crépuscule de sa vie, le philanthrope est obsédé par deux objectifs : réconcilier les Palestiniens entre eux et faire la paix avec Israël. Nos reporters l'ont rencontré, et l'ont suivi sur les routes du Proche-Orient.

Publicité

Les journées commencent tôt avec Mounib al-Masri. L'homme dort peu et n'aime pas l'immobilisme. Après le réveil matinal et un petit-déjeuner oriental copieux, le départ a généralement lieu vers 7 heures du matin.

Toujours en mouvement, le téléphone vissé à l'oreille, le milliardaire palestinien, qui a fait fortune dans le pétrole, parcourt les routes du Proche-Orient presque frénétiquement. Une voiture aux plaques palestiniennes pour traverser les Territoires, puis soudain, changement de véhicule au bord d'une route. Mounib monte à bord d'un 4x4 immatriculé en Israël, qui lui permet de passer de l'autre côté du mur. Les autorités de l'État hébreu lui accordent quelques avantages, notamment un statut de VIP, nous dit-il.

Ce Don Quichotte du Proche-Orient cherche à trouver de nouveaux interlocuteurs pour s'associer à son initiative de relance du processus de paix. Mounib sait user du charme et de l'autorité que lui confère le regard éclairé d'un homme à l'âge avancé. Il s'avance droit, sans hésitation vers tout le monde, et partout. Cette audace, cet aplomb, il s'en sert avec les durs du Hamas à Gaza, comme avec les fanatiques des colonies proches de Naplouse, sa ville natale. Mounib al-Masri parle à tout le monde, mais son influence réelle reste difficile à mesurer tant la situation est bloquée sur le terrain…

Celui qui fut un proche de Yasser Arafat s'accroche à l'idée que tout peut basculer très rapidement, vers le chaos ou vers la paix. Selon lui, il suffit d'un élan de courage de l'actuel Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou... Mounib al-Masri aime raconter une anecdote que lui a rapporté le président israélien Shimon Peres, selon laquelle Ariel Sharon a pris la décision de démanteler toutes les colonies de Gaza en seulement quelques minutes.

Aujourd’hui, même si le processus de paix semble au point mort, cet infatigable militant refuse de renoncer à ses rêves.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.