ISRAËL

Les ultra-orthodoxes juifs disent "non" au service militaire

AFP

Entre 15 000 et 30 000 ultra-orthodoxes juifs ont manifesté, jeudi soir, à Jérusalem contre des projets visant à contraindre les jeunes religieux à effectuer, comme les laïcs, le service militaire.

Publicité

Ils considèrent que "la Torah (la loi religieuse juive) est au-dessus de tout". Une marée d'hommes en costume noir, chemise blanche et chapeau noir à large bord, les harédim, ont manifesté, jeudi soir, devant le bureau de recrutement de l’armée à Jérusalem contre le projet de loi prévoyant de ne plus les dispenser de service militaire. Mêlant slogans et prières, ces ultra-orthodoxes, qui représentent environ 10 % de la population israélienne, ont affirmé haut et fort que "l’armée ne prendrait pas les élèves des yéchivot", les séminaires talmudiques.

Un décret perçu comme une "persécution religieuse"

"Nous nous rassemblerons et nous défendrons contre cette persécution religieuse qui veut arracher la Torah d’Israël. (…) La Torah ne sera pas remplacée, a prévenu dans "Haaretz" le rabbin lituanien Shmuel Auerbach, qui est à la tête d’une communauté harédim non-hassidique (les ultra-orthodoxes non-pieux, NDLR) baptisée la Faction Jérusalem.  C’est notre vie et pour toujours. Nous n’aurons de repos et nous ne nous tairons pas jusqu'à ce que, avec l’aide de Dieu, ces décrets injustes soient abandonnés".

"Laissez-nous éduquer nos enfants comme nous le faisons depuis des générations, a insisté le rabbin Moshe Shternboch dans les colonnes du "Jerusalem Post". Vous pouvez voter des budgets et vos décrets mais nous continuerons, sans en tenir compte."

Le rassemblement dispersé avec force

En Israël, le service militaire est obligatoire pour les hommes (3 ans) et pour les femmes (2 ans) âgés de 18 ans mais, jusqu’à présent, une grande majorité d’ultra-orthodoxes en étaient exemptés. Dans un souci d’égalité, le gouvernement israélien examine plusieurs projets de décrets pour leur imposer d'effectuer au moins un service civil.

Malgré un important déploiement de la police pour empêcher les manifestants d’envahir le bureau de recrutement, quelques échauffourées ont éclaté après l’appel à dispersion des rabbins. Les religieux ont lancé des bouteilles et des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont riposté en tirant des grenades assourdissantes et en utilisant des canons à eau, a précisé le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld. Huit policiers ont été blessés et au moins dix ultra-orthodoxes ont été interpellés.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine