Accéder au contenu principal

Amina, la Femen tunisienne, arrêtée à Kairouan après avoir tagué un mur

Amina Tyler (peudonyme), première Femen tunisienne
Amina Tyler (peudonyme), première Femen tunisienne

Amina, la Tunisienne de 18 ans appartenant au groupe des féministes aux seins nus, les Femen, a été interpellée dimanche 19 mai à Kairouan pour s’être adonnée à "des gestes immoraux" dont la nature n’a pas été précisée par les autorités.

Publicité

Une jeune tunisienne qui avait fait scandale en mars en publiant des photos d'elle seins nus à la manière du groupe féministe Femen, a été arrêtée dimanche pour avoir commis des "gestes immoraux", a indiqué lundi le ministère de l'Intérieur.

it
fr/ptw/2013/05/19/WB_FR_NW_GRAB_TUNISIE_DAVID_17H_NW313153-A-01-20130519.mp4

"La jeune fille a été placée en état d'arrestation hier (dimanche) à Kairouan sur instruction du ministère public en raison de gestes immoraux", a indiqué en conférence de presse le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui.

"Notre société est musulmane et nous n'acceptons pas ces comportements marginaux", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la nature des "gestes immoraux", le porte-parole a refusé d'apporter des précisions.

Selon des vidéos circulant sur internet, cette jeune fille, connue sous son pseudonyme Amina Tyler, s'est rendue à Kairouan où le groupe salafiste Ansar Ashariaa voulait tenir un congrès annulé finalement face au déploiement des forces de l'ordre.

Sur ces images on peut voir la jeune fille conduite par des policiers ou prise à partie par des civils après avoir peint "FEMEN" sur un mur, près de la mosquée ou devait se tenir le congrès.

Vidéo amateur de l'arrestation d'Amina Tyler publiée par le site d'informations Nawaat.org

Cette lycéenne de 18 ans avait fait scandale en Tunisie et déclenché une campagne de solidarité en ligne après avoir été menacée par des salafistes pour avoir publié sur Facebook des clichés d'elle seins nus.

Décrite comme dépressive chronique par ses proches, ses parents l'ont longtemps empêché de sortir de leur domicile arguant de sa sécurité. Fin avril Amina a fugué et apparaît depuis régulièrement en public sans pour autant se dénuder.

Le ministère de l'Intérieur n'a pas précisé les accusations retenues contre elle. Néanmoins, l'attentat à la pudeur est passible en Tunisie de six mois de prison ferme.

AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.