ISRAËL

Benyamin Netanyahou s’invite dans les législatives partielles françaises

Meyer Habib (à gauche) et Benjamin Netanyahou
Meyer Habib (à gauche) et Benjamin Netanyahou Capture d'écran vidéo YouTube
3 mn

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’est essayé à la langue de Molière dans une courte de vidéo de soutien à Meyer Habib, candidat à l'élection législative partielle dans la 8e circonscription des Français de l’étranger.

Publicité

"Un bon ami de moi et un bon ami d’Israël." En employant quelques mots dans un français approximatif, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a décidé d’apporter son soutien à Meyer Habib, candidat à la législative partielle dans la 8e circonscription des Français de l'étranger. "Allez voter !", ajoute également "Bibi" à la fin de la courte vidéo d’une minute diffusée le 20 mai sur le compte YouTube du candidat dont il vante les qualités.

La vidéo de soutien diffusée par Meyer Habib sur son compte YouTube

À 51 ans, le vice-président du Conseil représentatif des Institutions juives de France (Crif) a mis entre parenthèses ses fonctions pour se consacrer intégralement à sa campagne, qu’il mène sous l’étiquette UDI (Union des démocrates et indépendants, centre-droite). Face à lui, une vingtaine de candidats, dont une majorité d’indépendants. L’actrice Véronique Genest qui avait créé la surprise en annonçant sa candidature a finalement renoncé le 29 avril dernier.

Après l’invalidation en février 2013 par le Conseil constitutionnel de l'élection de Daphna Poznanski-Benhamou (PS) pour cause "d'irrégularités des comptes de campagne", Meyer Habib espère être le candidat qui fera la différence grâce à son réseau et son excellente connaissance de la région. Mais son défi le plus important reste la mobilisation des électeurs car lors du scrutin de 2012, le taux d’abstention pour cette circonscription avait atteint les 87 %.

En cas de victoire, Meyer Habib prévoit de démissionner de la vice-présidence du Crif mais il a annoncé qu’il resterait membre du bureau exécutif de l'institution.

L'élection, qui doit avoir lieu les 26 mai et 9 juin, concerne les expatriés français de la zone dite "Europe du sud" regroupant l’Italie, Saint-Marin, le Vatican, la Grèce, la Turquie, Chypre, Malte et Israël. Au total, sept élections sur 577 circonscriptions ont été invalidées depuis les élections de juin 2012.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine