Accéder au contenu principal

Attentat-suicide et fusillade dans le centre de Kaboul

AFP

Le centre de Kaboul a été vendredi la cible d'un attentat-suicide puis d'une fusillade entre les forces de police et un groupe de Taliban. Un porte-parole des insurgés a d'ores et déjà revendiqué une "attaque coordonnée".

PUBLICITÉ

Kaboul a été vendredi 24 mai le théâtre de violences. Le cœur de la capitale a tout d’abord été frappé par un attentat-suicide suivi d'une fusillade entre la police et un groupe de Taliban. Ces derniers s’étaient retranchés dans un édifice qui abriterait des étrangers, selon des témoignages de passants et de policiers. "Un groupe d'insurgés armés occupe un bâtiment et échange des coups de feu avec les forces de sécurité, après avoir perpétré une attaque suicide", a déclaré le chef du département policier des crimes et investigations de Kaboul, Mohammed Zaher.

Des forces spéciales norvégiennes sont arrivées sur les lieux pour épauler leurs collègues afghans encerclant l'édifice abritant notamment l'Organisation internationale des migrations (OIM), où se sont retranchés des insurgés, selon un photographe de l'AFP sur place. "Un certain nombre d'insurgés ont pris position dans un édifice du quartier. Nous ne sommes pas encore certains de leurs cibles, mais nous pensons qu'ils visaient les bureaux de la Force afghane de protection publique, l'ambassade des Pays-Bas et certaines organisations de l'ONU", a déclaré le porte-parole de la police, Hashmat Stanikzaï, sans pouvoir faire état de victimes dans l'immédiat.

Revendication d’une "attaque coordonnée"

Un porte-parole des Taliban, Zabiullah Mujahid, a d’ores et déjà revendiqué une "attaque coordonnée". "Un de nos hommes a effectué une attaque martyre à l'aide d'une voiture puis un groupe de moujahidines munis d'armes lourdes et légères a pris position dans un édifice et prend notamment pour cibles un bâtiment où des étrangers et des membres des services secrets résident", a-t-il affirmé dans un entretien téléphonique avec l'AFP.

L'an dernier à peu près à la même période, les Taliban avaient mené des attaques suicide simultanées à Kaboul. Des combats avaient ensuite secoué la capitale durant 17 heures, faisant au total 51 morts, dont 36 assaillants.

FRANCE 24 avec dépêches

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.