Accéder au contenu principal

Reportage à Arlit, sur le site d'Areva touché par un attentat

Capture d'écran / FRANCE24

Nos envoyés spéciaux au Niger ont réussi à entrer sur le site de l'usine d'Areva, à Arlit, où un attentat-suicide a tué une personne le 23 mai dernier. D'après les autorités nigériennes, les attaquants devaient bien connaître les lieux.

Publicité

Une équipe de FRANCE 24 a pu se rendre sur le site de la Somaïr, à Arlit, au Niger, où un attentat a fait un mort et 14 blessés jeudi 23 mai. C'est la première télévision étrangère à pouvoir constater les dégâts causés par cette attaque suicide.

Tout a commencé à 5h20, l'heure de la prière et du changement d'équipes. Le véhicule chargé d'explosifs, avec deux hommes à son bord, est passé en trombe devant le poste de garde et a franchi le portail, laissé ouvert pour laisser sortir des employés. 

Sans hésitation, il se dirige alors à vive allure vers le cœur des installations, à plus de 600 mètres de là, pour se faire exploser. L'onde de choc est ressentie à des kilomètres à la ronde. Rien n'a resisté au souffle de l'explosion. 

"Complicité"

D'après Omar Hamidou Tchiana, ministre des Mines et du Développement industriel,  "il y a certainement eu des complicités". "Le lieu exact où l'attentat s'est produit fait présager qu'il fallait bien connaître les lieux, explique le ministre à FRANCE 24. Il y avait beaucoup de couloirs de circulation, ils sont allés à un endroit précis qui se trouve à mi-chemin entre l'usine et le broyeur. Vraiment un endroit central pour ce qui concerne le fonctionnement de Somaïr."

Depuis, autour du cratère, les équipes de la police scientifique et antiterroriste s'affairent. Le moindre petit morceau de métal est mis de côté pour être analysé, le point d'impact est fouillé. Mais la tâche s'annonce difficile car l'explosion a déchiqueté la voiture. Seul le numéro du chassis est parfaitement identifiable. Ce sera pour les enquêteurs un élément précieux. Quant aux terroristes, ils ont été pulvérisés.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.