Accéder au contenu principal
Sur le net

Le graffiti d’un touriste chinois en Égypte fait polémique

Aujourd’hui sur le net, le graffiti d’un touriste chinois en Egypte suscite une vive polémique sur la Toile. Les Américains font preuve de générosité pour aider les victimes de la tornade de l’Oklahoma. t un hôpital californien propose de suivre toutes les étapes d’une opération du cerveau sur Internet.

Publicité

Le graffiti d’un touriste chinois en Égypte fait polémique

« Ding Jinhao était ici. » Ce graffiti a été laissé par un touriste chinois dans le temple d’Amenhotep III à Louxor, en Égypte. Une inscription gravée sur un monument vieux de 3500 ans qui fait scandale depuis qu’un autre touriste chinois en a publié la photo vendredi sur le site de microblogging Sina Weibo, en exprimant son indignation.

Un sentiment partagé par les nombreux internautes qui ont lancé une chasse à l’homme afin d’identifier le vandale. Rapidement, il s’avère qu’il s’agit d’un jeune garçon de 15 ans issu d’une famille aisée de Nankin. Conspué sur le web, l’adolescent est alors accusé d’être une honte pour la Chine et d’avoir fait perdre la face à sa patrie.

D’autres dénoncent toutefois cet acharnement contre le collégien. Cet internaute estime ainsi qu’il ne doit pas porter seul la responsabilité de sa bêtise qui reflète, d’après lui, le peu de considération accordée par les Chinois au respect du patrimoine historique et culturel.

Cette affaire a en effet relancé le débat sur le comportement des touristes chinois qui sont de plus en plus nombreux, que ce soit à l’intérieur ou l’extérieur de leurs frontières. Beaucoup de photos ont en effet été publiées ces derniers jours pour dénoncer les graffitis laissés par les visiteurs chinois sur des monuments comme la Grande muraille de Chine.

Une pratique que les internautes sont appelés à abandonner, en s’engageant sur les réseaux sociaux à ne plus graver d’inscriptions sur les monuments au cours de leurs voyages.

 

Le crowdfunding pour les victimes de la tornade de l’Oklahoma

Plus de 1,5 million de dollars ont été récoltés auprès de particuliers sur le site de crowdfunding « Fundly » pour soutenir les victimes de la tornade qui a dévasté, la semaine dernière, la banlieue d’Oklahoma City, aux Etats-Unis. Une levée de fonds organisée par l’ONG Mercury One qui a ainsi sollicité la générosité des internautes pour aider les habitants de la région à se relever de la catastrophe. Depuis plusieurs jours, un vaste élan de solidarité s’organise en effet sur les plateformes spécialisées dans le financement participatif comme « Hopemob » ou « Go Fund Me ».

Certaines de ces campagnes de dons visent à financer les opérations de secours, mais d’autres sont plus ciblées et ont été créées au bénéfice d’individus ou de familles qui ont quasiment tout perdu après le passage de la tornade. Plus de 34 000 dollars ont par exmple été levés pour offrir une nouvelle maison à Barbara Garcia, qui avait ému l’Amérique quand elle a retrouvé son chien indemne sous les décombres en plein milieu d’une interview donnée à la chaîne de télévision CBS.

Dans le même temps, d’autres sinistrés moins médiatisés bénéficient également du soutien financier des internautes. Près de 3 000 dollars sur les 10 000 visés ont ainsi été récoltés jusqu’à présent dans le cadre d’une initiative visant à aider la famille Repreza à reconstruire sa vie.

D’abord utilisé par des artistes ou des entrepreneurs pour financer leurs projets, le crowdfunding s’étend donc désormais aux actions de solidarité. En effet, que ce soit au lendemain de l’attentat du marathon de Boston ou après le passage de l’ouragan Sandy, les internautes américains ont été prompts à se mobiliser sur ces sites. Un engouement qui constitue également un test pour ces plateformes à repérer les arnaques, qui sont très nombreuses sur Internet dans ce type de situation.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Pour célébrer leur 500ème stimulation cérébrale profonde, une opération médicale encore peu connue qui consiste à implanter dans le cerveau des électrodes, en vue de contrer la maladie de Parkinson, les équipes de l’hôpital de UCLA, en Californie, ont décidé de faire vivre aux internautes ce week-end l’ensemble de la procédure via des tweets, des photos publiées sur Instagram mais aussi des courtes vidéos sur Vine. Une expérience permettant de suivre pas à pas l’intégralité de l’opération, de sa préparation au réveil en musique du patient, qui a rencontré un franc succès auprès des utilisateurs du web.

 

De l’art à manger

Avec une assiette en guise de toile et toutes sortes d’aliments à la place des tubes de peinture, l’artiste malaisienne Hong Yi, alias Red, s’est amusée à composer des tableaux aussi appétissants qu’esthétiques, en revisitant parfois à sa façon des œuvres renommées comme "La Grande Vague de Kanagawa". Une série que cette architecte de profession a réalisé en mars dernier après s’être lancé pour défi de réaliser chaque jour une de ces œuvres que les internautes ne pourront que dévorer des yeux.

 

Vidéo du jour

A l’occasion de l’édition 2013 du Vivid Festival qui se déroule cette année à Sydney, en Australie, du 24 mai au 10 juin, le célèbre opéra de la ville a été transformé en gigantesque écran sur lequel sont projetés toutes sortes de créations artistiques colorées réalisées par les membres du « Spinifex Group ». Un projet qui offre un résultat plutôt impressionnant que les internautes pourront découvrir dans cette vidéo qui circule actuellement sur les sites de partage.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.