Accéder au contenu principal

Frigide Barjot envoie "tous ses vœux" aux premiers mariés gays de France

Frigide Barjot, le 29 mai à Paris
Frigide Barjot, le 29 mai à Paris AFP

Journée noire pour les opposants au mariage homosexuel : la première union de ce type est célébrée ce mercredi à Montpellier. Si les catholiques intégristes promettent de continuer le combat, l’ex-leader des anti-mariage pour tous appelle au calme.

Publicité

Pas rancunière Frigide Barjot. L’ex-égérie des anti-mariage pour tous a délivré un étonnant message, mercredi 29 mai, quelques heures avant la tenue du premier mariage homosexuel en France. "J'envoie tous mes vœux d'engagement, de bonheur et de fidélité" a-t-elle lancé depuis Paris en direction de Vincent et Bruno, au moment où ceux-ci se préparaient à célébrer leur union à la mairie de Montpellier (sud de la France). 

Selon elle, les opposants au mariage pour tous doivent désormais faire entrer leur mouvement dans "une nouvelle phase", qu'elle a rebaptisé "l'Avenir pour tous". Elle estime que la bataille doit désormais se jouer sur le terrain politique, enjoignant aux candidats aux prochaines élections, les municipales de 2014, de "s'engager dans leur programme électoral à abroger la loi Taubira [qui a ouvert le mariage aux couples de mêmes sexe, NDLR]."

Dans cette optique, elle a demandé à ce qu’aucune manifestation ne se tienne devant la mairie de Montpellier, pour éviter les incidents.

"La boîte de Pandore" de Civitas

L'appel à l'apaisement de Frigide Barjot n'a visiblement pas été reçu par l'ensemble des anti-mariage gay. Ainsi l'Institut Civitas a publié un communiqué ce mercredi, dans lequel il assure que "la boîte de Pandore (s'est ouverte) aujourd'hui à Montpellier". Pour ces catholiques intégristes et nationalistes, l’événement ouvre une ère dans laquelle il ne sera plus longtemps possible "de refuser le mariage polygame ou incestueux entre personnes majeures et consentantes".

Civitas annonce qu'il "continuera sans faillir à œuvrer à obtenir l'abrogation de l'infâme loi Taubira, ainsi qu'à contribuer au maintien d'une résistance déterminée face au plan subversif mené par un gouvernement révolutionnaire soumis à des forces occultes.

Les autorités françaises veulent éviter tout débordement aux alentours de l’imposant hôtel de ville de Montpellier, après les incident survenus dimanche en marge du dernier défilé des anti-mariage pour tous. Entre 50 et 100 policiers sont mobilisés et un escadron de gendarmerie mobile - 80 hommes – est placé en réserve. Un dispositif de sécurité imposant, comme ont pu le constater les envoyés spéciaux de FRANCE 24, qui assurent qu’aucun débordement n’a jusqu’ici été constaté dans la préfecture de l’Hérault.

Avec dépêches

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.