Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Economie

Bangladesh : des centaines d'ouvriers d'une usine textile tombent malades

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/06/2013

Jusqu'à 600 ouvriers d'une usine textile de la périphérie de Dacca, au Bangladesh, sont tombés malades en même temps, ce mercredi, après avoir bu de l'eau sur leur lieu de travail.

Nouvel incident dans une usine de textile au Bangladesh. Cette fois-ci, ce sont des centaines d'ouvriers qui sont tombés malades, ce mercredi, après avoir bu de l'eau sur leur lieu de travail.

Cette intoxication s'est produite sur un site de la société Starlight Sweaters situé à Gazipur, à la périphérie de Dacca, la capitale du Bangladesh. Il pourrait y avoir jusqu'à 600 personnes touchées, d'après un responsable administratf de l'usine contacté par l'agence de presse française AFP.

"Les ouvriers ont été envoyés dans divers hôpitaux après s'être plaints de maux d'estomac et de vomissements", a déclaré ce responsable, Based Ali. De son côté, la police pense "que l'eau de l'usine a été empoisonnée ou contaminée".

Pesticide ?

Un responsable de l'Association bangladaise des fabricants et exportateurs de textile (BGMEA), qui représente les 4 500 usines du pays, a indiqué que l'eau consommée par les ouvriers pourrait avoir été empoisonnée à dessein.

"Nous soupçonnons un acte d'empoisonnement. Il pourrait s'agir de pesticide", a dit S.M. Mannan, le vice-président la BGMEA, interrogé par l'AFP.

"L'usine a son propre approvisionnement en eau qui vient d'une pompe alimentée en profondeur par un puits, donc la contamination est écartée. Quelqu'un a dû mélanger du poison dans l'eau", a-t-il avancé.

Cet accident intervient après le drame de l'effondrement d'un immeuble abritant des ateliers de confection le 24 avril 2013. Une tragédie qui avait couté la vie à 1 129 personnes et soulevé un tollé international sur les conditions de travail dans ces usines où sont produits des vêtements pour un grand nombre de marques occidentales.

Avec dépêches

Première publication : 05/06/2013

  • BANGLADESH

    À Dacca, le bilan des victimes de l'édifice effondré dépasse les 1 000 morts

    En savoir plus

  • BANGLADESH

    Les morts de Dacca font plier les grandes marques du textile

    En savoir plus

  • BANGLADESH

    Sécurité des usines au Bangladesh : Carrefour s'engage, pas Wal-Mart

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)