Accéder au contenu principal

Lapsus de François Hollande au Japon qui rend hommage "au peuple chinois"

AFP

En visite d'État au Japon, le président français a fait un lapsus en présentant ses condoléances "au peuple chinois" pour les victimes de la prise d'otages d'In Amenas qui avait coûté la vie... à dix Japonais. L'Élysée plaide la fatigue.

PUBLICITÉ

En visite au Japon, François Hollande a présenté ses condoléances "au peuple chinois" après la mort de 10 Japonais dans la prise d’otages d’In Amenas, en Algérie, en janvier dernier [voir vidéo ci-dessus]. Le lapsus a été relevé par les journalistes français qui suivent le président de la République dans son déplacement.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, présent à cette conférence de presse, n'y a vu que du feu, la traductrice japonaise rectifiant d’elle-même, rapporte Camille Langlade, envoyée spéciale d'Europe 1, sur son compte Twitter.

L’Élysée a plaidé la fatigue pour expliquer ce lapsus, expliquent Camille Langlade et le journaliste du "Monde" Thomas Wieder.

Le président de la République n’est semble-t-il pas le seul à avoir fait un lapsus. Côté japonais, un impair au protocole aurait été fait. Selon Thomas Wieder, la ministre Fleur Pellerin aurait été confondue avec l’épouse de Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l’agroalimentaire.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.