Dans la presse

Comment Fred Perry est devenue la marque préférée des extrêmes

A la une de la presse française, l'onde de choc après la mort d'un jeune militant antifasciste lors d'une bagarre avec des skinheads, à la sortie d'une vente privée Fred Perry.

Publicité

Ce matin, tous les journaux consacrent de nombreuses pages à la mort de Clément Méric, cet étudiant de Sciences Po décédé hier après une bagarre avec des skinheads. Il y a d’abord les journaux qui font un lien direct avec le climat politique de ces dernières semaines. "Un climat nauséeux", pour l’Humanité. Le journal Libération fait même un lien direct avec les manifestations contre le mariage gay. Mais toute la presse n’est pas de cet avis. Certains journaux, comme La Croix, appellent à éviter les amalgames.

Clément Méric faisait donc partie d’un mouvement antifasciste. Libération explique les origines de ce mouvement. Et à l’extrême droite également, Slate.fr tente un état des lieux de ces groupuscules radicaux.

Et puis ce qui a enfin retenu l’attention des médias, c’est que la bagarre de mercredi s’est déclenchée à la sortie d’une vente privée. Une vente de vêtements d’une marque en particulier dont l’image est clairement connotée : Fred Perry. C’est ce que rapporte le Huffington Post.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine