Accéder au contenu principal

L'affiche d'un film sur l'homosexualité interdite à Versailles et Saint-Cloud

L'affiche du nouveau film d'Alain Guiraudie a été retirée dans des deux villes d'Île-de-France, en raison de son caractère "choquant", dénoncé par des habitants. Un appel à manifester est prévu mercredi soir.

Publicité

Si le film d’Alain Guiraudie "L’Inconnu du lac" ne sort en salles que mercredi 12 juin, son affiche fait déjà beaucoup parler. L’illustration aux couleurs vives signée Tom de Pékin a été retirée de tous les panneaux publicitaires à Versailles (Yvelines) et à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Au cœur du scandale : la représentation, au premier plan, de deux hommes en train de s'embrasser. Et surtout d’une scène de fellation en arrière-plan.

Si les mairies se refusent à évoquer le terme de censure, la ville de Saint-Cloud (UMP) a expliqué à Rue89 avoir retiré les affiches en raison d'une vingtaine de plaintes d'habitants choqués. De son côté, le cabinet du maire de Versailles, François de Mazières (UMP), particulièrement engagé contre le mariage pour tous, a assuré pour sa part que le publicitaire JCDecaux était à l'origine des mesures de retrait. Mais le groupe français spécialisé dans la publicité urbaine a nié, soutenant avoir enlevé les affiches "à la demande des mairies".

"Ça ne pose pas de problème pour les 350 autres panneaux publicitaires"

Régine Vial, responsable au sein des Films du Losange, le distributeur du long métrage, s'est quant à elle dite "surprise" et "déçue". "L'affiche est très travaillée, très belle [...], elle se trouve sur 350 autres panneaux publicitaires et ça ne pose pas de problème", a-t-elle estimé. Interdit aux moins de 16 ans, "L'Inconnu du Lac" aborde frontalement l'amour physique homosexuel. Son action se déroule autour d'un lac, lieu de drague gay où les hommes se retrouvent dans les sous-bois.

Un "kiss-in", forme de manifestation consistant à s'embrasser sur la voie publique, est prévu mercredi à 19 heures devant l'hôtel de ville de Saint-Cloud. Une source policière a confirmé ce projet de manifestation, qui n'a, pour l'heure, pas encore été déclaré en préfecture. "Je soutiens cette initiative mais je n'en suis pas l'initiatrice", a indiqué la présidente du festival de cinéma gay Chéries-Chéris, Pascale Ourbih.

Récompensé par le prix de la mise en scène dans la section "Un certain regard" au 66e Festival de Cannes, le long métrage réalisé par Alain Guiraudie a également reçu la "Queer Palm", prix indépendant qui distingue un film des sélections du festival pour son traitement des questions homosexuelles.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.