Accéder au contenu principal

Bamako et le MNLA parviennent à un accord de principe sur Kidal

AFP

Le gouvernement malien et les rebelles touaregs se sont entendus, lundi, sur un accord permettant la bonne tenue de la présidentielle à Kidal, au Nord-Mali. Les deux parties doivent confirmer l’adoption définitive du texte ce mardi.

Publicité

Après deux jours de négociations à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, membres du gouvernement malien et rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) sont parvenus à un accord, lundi 10 juin, sur la tenue de l’élection présidentielle à Kidal, au Nord-Mali, le 28 juillet.

"En ce qui concerne le déploiement des forces armées maliennes dans la région de Kidal, nous avons obtenu un accord de principe", a déclaré le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Djibril Bassolé, qui fait office de médiateur. "Les deux parties ont demandé quelques heures pour en référer à leurs bases [...] afin d'être en mesure de revenir demain pour l'adoption définitive du document."

L'accord prévoit la création d'une commission mixte composée des deux parties et chargée de veiller à la sécurité. Elle devra également préparer le déploiement de l'armée gouvernementale.

Le gouvernement de Bamako avait prévenu qu'il comptait rétablir une administration civile et faire revenir l'armée à Kidal, dernier bastion du MNLA, avant la présidentielle, tout en menaçant de reprendre la ville par la force en cas d'absence d'accord.

Une solution à long terme concernant les revendications indépendantistes touaregs devrait attendre la fin du scrutin.

Avec dépêches

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.