Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Japonismes 2018", à la (re)découverte de la culture nippone

En savoir plus

REPORTERS

"Une certaine idée de la France", la Ve République vue d’ailleurs

En savoir plus

Culture

Le Grand Prix de la Francophonie remis à l'écrivain algérien Boualem Sansal

© AFP | L'écrivain algérien Boualem Sansal.

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2013

L'Académie française a remis, jeudi, le Grand Prix de la Francophonie au romancier et essayiste algérien Boualem Sansal, un intellectuel qui lutte pour la liberté de parole et de religion dans son pays.

L'Académie française a décerné jeudi le Grand Prix de la Francophonie, doté de 20.000 euros, à l'écrivain algérien Boualem Sansal, un intellectuel qui lutte pour la liberté de parole, de culture et de religion dans son pays.

Le palmarès 2013 de l'Académie contient en tout 69 distinctions. Le Grand Prix du Roman sera, comme de coutume, décerné à l'automne, a précisé l'institution.

Plusieurs des livres de Boualem Sansal, né en 1949 en Algérie, sont interdits dans son pays. L'écrivain a reçu en octobre 2011 le Prix de la Paix des libraires allemands.

Ce romancier et essayiste est notamment l'auteur du "Serment des barbares", en 1999, du "Village de l'Allemand", en 2008, et de "Rue Darwin" paru en 2012. Il a reçu pour ce livre le Prix du roman arabe. Après une rupture des jurés avec le Conseil des ambassadeurs arabes, organisateurs et mécènes du prix, ce dernier lui avait été remis chez son éditeur Gallimard.

La Grande Médaille de la Francophonie a elle été attribuée à l'écrivain, professeur et traducteur Dong Qiang, l'un des intellectuels francophones chinois les plus actifs. Il a notamment traduit en chinois Rimbaud ou le Nobel de littérature J.M.G Le Clézio, et traduit plusieurs auteurs chinois en français. Dong Qiang a aussi participé à la création des Éditions Bleu de Chine en France.

Le Grand prix de littérature et le Grand prix de littérature Henri Gal, dotés chacun de 20.000 euros, ont par ailleurs été respectivement décernés au poète et romancier Michel Butor, 86 ans, pour l'ensemble de son oeuvre, et au journaliste et écrivain Jérôme Garcin, 56 ans, également pour l'ensemble de son oeuvre.

Parmi les très nombreuses autres récompenses attribuées par l'Académie française, la philosophe Sylviane Agacinski, épouse de Lionel Jospin, a reçu pour "Femmes entre sexe et genre" le Grand Prix Moron (5.000 euros), qui récompense l'auteur français d'un ouvrage ou d'une oeuvre favorisant une nouvelle éthique.
              
AFP

Première publication : 14/06/2013

  • SUISSE

    La Francophonie malmenée sur le continent européen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Cours en anglais à l'université : "la pire des humiliations" pour les francophones

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)