Accéder au contenu principal
Dans la presse

La France "réactionnaire" ?

France 24

Presse française, Mardi 18 juin. Au menu de la presse française ce matin, la surpopulation carcérale en France, les derniers épisodes de la «guerre des affaires», l’exception culturelle et le coût colossal de la crise de subprimes, la suite.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française ce matin, un «triste record», qui fait la Une du journal Libération.
 
La France compte désormais près de 68 000 détenus pour quelque 57 000 places. Jamais la population carcérale n’a été aussi importante, rappelle Libération, qui demande au gouvernement d’engager la réforme pénale promise pendant la campagne, d’abolir les peines planchers, d’en finir avec le «tout prison», et de proposer des peines de substitution ou des aménagements de peine.
 
A noter également, ces révélations du Monde sur l’arbitrage en faveur de Bernard Tapie dans l’affaire Adidas. Le journal dit avoir eu accès au dossier judiciaire, et d’après ces informations, il y aurait bien eu entente entre l’ex-homme d’affaires, l’un des arbitres et l’entourage de Nicolas Sarkozy.
 
Qualifié de «maillon faible» par Libération, l’arbitre Pierre Estoup aurait bien eu des liens, anciens, avec l’entourage de Bernard Tapie.
 
Les preuves s’accumulent, mais explique toujours Libération, c’est une vraie course contre la montre qui est désormais engagée, puisque les faits remonteraient à juillet 2008, et que le délai de 5 ans pour invoquer leur prescription approche dangereusement.
 
Dans l’affaire Bettencourt, cette fois, le Figaro évoque le possible dessaisissement du juge Gentil en raison d’un «doute objectif sur son impartialité». Sont pointées du doigt notamment, les « déclarations incontestablement polémiques» du magistrat contre Nicolas Sarkozy et son ancien ministre du Budget Eric Woerth.
 
Le Figaro qui évoque une autre passe d’armes, entre José Manuel Barroso et François Hollande. Le président de la Commission européenne a taxé de «réactionnaire» la défense française de l’«exception culturelle». François Hollande lui a rappelé que le travail de la Commission, c’est «de mettre en œuvre le mandat qui a été décidé par les gouvernements» - en l’occurrence, exclure l’audiovisuel et le cinéma des discussions sur le libre-échange.
 
A la rubrique audiovisuel et télé, le même François Hollande, n’a pas réussi à rassembler beaucoup de téléspectateurs lors de son intervention dimanche soir. Le journal l’Opinion parle de «contre-performance», et estime que le président de la République «peine à renouer le dialogue avec les Français».
 
On termine avec cette enquête des Echos, qui reviennent sur le coût colossal de la crise des crédits «subprimes» de 2007. «Une bombe de 1000 milliards d’euros pour les contribuables européens»: 1000 milliards d’euros, c’est le montant de la facture qui reste à régler pour les prochaines  décennies.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.