Accéder au contenu principal

Lagarde à Sarkozy : "Utilise-moi pendant le temps qui te convient"

Une lettre, non datée et adressée à Nicolas Sarkozy, a été découverte lors d'une perquisition au domicile de Christine Lagarde, au mois de mars. L’ancienne ministre de l’Économie promet dans cette missive une totale allégeance à l’ex-président.

Publicité

Lors de la perquisition effectuée au domicile parisien de l’ancienne ministre de l'Économie Christine Lagarde, le 20 mars dans le cadre de l'affaire Tapie, les enquêteurs ont trouvé un étrange document. En l’occurrence, une lettre manuscrite, non datée, destinée à Nicolas Sarkozy, en forme de serment d'allégeance. On ignore si la lettre a été envoyée à son destinataire.

"Cher Nicolas, très brièvement et respectueusement", écrit la directrice du Fonds monétaire international (FMI), tel que le révèle le document publié par le journal "Le Monde".
 
'1) Je suis à tes côtés pour te servir et servir tes projets pour la France.
 
2) J'ai fait de mon mieux et j'ai pu échouer périodiquement. Je t'en demande pardon.
 
3) Je n'ai pas d'ambitions politiques personnelles et je n'ai pas le désir de devenir une ambitieuse servile comme nombre de ceux qui t'entourent dont la loyauté est parfois récente et parfois peu durable.
 
4) Utilise-moi pendant le temps qui te convient et convient à ton action et à ton casting.
 
5) Si tu m'utilises, j'ai besoin de toi comme guide et comme soutien : sans guide, je risque d'être inefficace, sans soutien je risque d'être peu crédible. Avec mon immense admiration. Christine L. ' "
 
Cette "lettre d'allégeance" a fait du bruit sur les réseaux sociaux, où la patronne du FMI a été raillée par nombre de contributeurs. Depuis sa publication, le 17 juin, par Le Monde, elle s’est hissée parmi les articles les plus partagés du site du journal. Dans l’affaire de l’arbitrage de l'affaire Tapie, qui a permis à l’ancien ministre de François Mitterrand d’obtenir 403 millions d’euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais, Christine Lagarde a été placée par la Cour de justice de la République sous le statut de témoin assisté, le 24 mai.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.