Dans la presse

"Le Front républicain, ça eut payé"

France 24

Presse française, Lundi 24 juin. Au menu de la presse française ce matin, la victoire de la droite à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, sur fond d’ascension du FN et d’affaiblissement de la stratégie du Front républicain. Les achats de Bernard Tapie, et le Brésil.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec cette nouvelle victoire de l’UMP à la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, dans le sud-ouest de la France. La circonscription de l’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, évincé de la course par l’affaire de son compte suisse, est la huitième à passer à droite depuis l’élection de François Hollande il y a un an. L’UMP a pu compter sur une partie des voix de la gauche, qui avait appelé à la constitution d’un Front républicain,  pour faire barrage au FN.
 
Pour le patron de l’ex-majorité, Jean-François Copé, ce nouveau scrutin constitue la victoire d’une «droite décomplexée, fière d’elle-même, qui ne s’occupe pas du politiquement correct et refuse toute alliance avec le FN». Mais le FN, parle lui d’«une défaite qui a un goût de victoire», rapporte le Figaro.
 
Indubitablement, relève le Figaro, et le PS et l’UMP ont «plus de raisons de s’inquiéter que de se réjouir», car le FN «poursuit sa progression dans les urnes», malgré la stratégie du Front républicain.
 
Le PS apparaît en tout cas comme le grand perdant de cette élection, qui ne sanctionne pas seulement l’affaire Cahuzac. Les Echos évoquent eux aussi un front républicain qui a fonctionné «cahin-caha», et des électeurs de plus en plus sensibles à l’idée que PS et UMP «sont coalisés pour confisquer le pouvoir».
 
Un constat partagé par l’Humanité, qui s’inquiète de voir l’ascension du FN se «banaliser». Certes, écrit le journal «cette circonscription du Lot-et-Garonne cumulait le maximum de difficultés. Mais lorsque s’ajoute aux fautes inexcusables d’un homme, le sentiment que la politique qui est conduite depuis un an n’est pas en rupture avec celle qu’ils ont rejetée en sortant Nicolas Sarkozy», alors, oui, «une bonne partie des électeurs de gauche font le constat d’avoir été trompés deux fois».
 
En France, toujours, l’audition de Bernard Tapie dans le dossier de l’arbitrage Crédit lyonnais/Adidas aura lieu à partir d’aujourd’hui. L’ex-homme d’affaires a touché 403 millions, et s’il était condamné, il pourrait avoir à rembourser cette somme. Mais il n’est pas sûr qu’il puisse le faire, nous dit 20 minutes, qui raconte que Bernard Tapie a fait, entretemps, «de gros achats».
 
Il est enfin beaucoup question ce matin de la contestation, au Brésil. Après deux semaines de manifestations, le mouvement ne faiblit pas. Le journal la Croix revient à la Une sur cette «révolte des jeunes Brésiliens», qui ne cherchent pas à renverser le pouvoir mais à améliorer leur condition de vie et le fonctionnement démocratique.
 
Le mouvement contre la corruption de la classe politique, historique par son ampleur et son caractère spontané amène Libération à se demander s’il s’agit là d’une «révolution» à la sauce brésilienne.
 
Le mécontentement grandit, et il fragilise la gauche au pouvoir, «désarmée face à (cette) contestation», titre enfin le Figaro.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine