Accéder au contenu principal

Ziad Takieddine admet avoir financé la campagne d'Édouard Balladur

En détention provisoire, l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine a reconnu devant les juges d'instruction avoir participé au financement occulte de la campagne d'Édouard Balladur en 1995, via des rétrocommissions.

Publicité

L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, actuellement en détention provisoire, a affirmé devant les juges d'instruction avoir œuvré au financement occulte de la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995, via des rétrocommissions, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant une information du "Monde".

Entendu le 20 juin par les juges chargés du volet financier de l'enquête sur l'attentat de Karachi (qui a fait 15 morts le 8 mai 2002), Ziad Takieddine, mis en examen dans cette affaire, a indiqué avoir participé au versement de rétrocommissions, avec son associé Abdulrahman El-Assir, à la demande de Nicolas Bazire, et de Thierry Gaubert, tous deux proches de l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy et tous deux mis en examen dans le dossier.

Pour la première fois, Ziad Takieddine a donc avoué avoir remis six millions de francs (1,22 million d'euros) à Thierry Gaubert, un proche d'Édouard Balladur et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy à la mairie de Neuilly, lors de trois voyages à Genève à la fin de 1994.

Des valises de cash

En novembre 1994, juste après la signature du contrat Sawari II portant sur la vente à Ryad de trois frégates Lafayette, Thierry Gaubert a demandé à Ziad Takieddine "1,5 million de francs, afin de financer la campagne de M. Balladur", selon "Le Monde". "M. Takieddine accepte à condition qu'il le lui remette en cash à Genève, où M. Gaubert détenait lui-même des avoirs", écrit le quotidien. L'opération se serait répétée dix jours plus tard avec un nouveau versement de 1,5 million de francs et une troisième fois pour un montant de 3 millions de francs pour "boucler les comptes".

L'avocat de Nicolas Bazire a démenti les déclarations de Ziad Takieddine dans un communiqué transmis par son avocat, Me Frédéric Landon. Contacté par l'AFP, l'avocat de Thierry Gaubert a également contesté les affirmations de Ziad Takieddine. "Mon client conteste et s'en expliquera devant les juges", a déclaré Me François Esclatine.

Une confrontation entre Ziad Takieddine, Thierry Gaubert et Nicolas Bazire devrait prochainement être organisée.

Ziad Takieddine a été mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi pour recel d'abus de biens sociaux aggravé en 2011 puis pour blanchiment d'argent en avril 2012. Il est également impliqué dans l'enquête sur d'éventuels financements libyens de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. 

Avec dépêches
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.