Accéder au contenu principal
Focus

Des logiciels français vendus aux dictateurs ?

L'année dernière, la justice française a ouvert des enquêtes sur Amesys et Qosmos. Ces deux entreprises françaises sont soupçonnées d'avoir vendu des logiciels permettant à Bachar al-Assad et Mohammar Khadafi de traquer leurs opposants. Notre reporter a rencontré un ancien salarié de Qosmos, qui a été licencié pour avoir publiquement émis des doutes sur les destinataires des logiciels de surveillance.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.