Accéder au contenu principal

En images : les soldats français et africains prêts pour le défilé du 14 juillet

Pierre René-Worms

Pour le deuxième défilé du 14 juillet de son mandat, François Hollande a choisi de mettre à l'honneur les troupes africaines et les unités françaises de l'opération Serval engagées au Mali. FRANCE 24 a assisté aux dernières répétitions.

Publicité

{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

Jeudi 11 juillet, sur les Champs-Elysées. À l’aube, juste avant les premiers embouteillages du matin, les troupes françaises, maliennes et celles de la Minusma – les casques bleus engagés au Mali –, se retrouvent pour une ultime répétition du défilé du 14 juillet, qui se déroulera dimanche en présence du président François Hollande.

Le défilé sera ouvert par un soldat malien, le lieutenant Elisée Jean Dao, affecté actuellement à Kidal. Cette année, la France entend célébrer le savoir-faire et l'efficacité de ses forces dans la reconquête du Mali – un des rares sujets de satisfaction pour le chef de l'État dans un climat morose.

Suivront quelque 232 soldats africains de 13 nationalités différentes, parmi lesquels 60 soldats maliens, et un détachement de la Minusma, les casques bleus de l'ONU chargés de prendre la relève des Français et d'assurer la sécurisation du Mali. 

Un détachement des unités françaises qui ont constitué le fer de lance de l'opération Serval, lancée par l'armée française au Mali le 11 janvier dernier, descendra les Champs-Elysées. Environ 3 200 militaires français sont toujours déployés pour faciliter notamment la tenue de l'élection présidentielle au Mali, dont le premier tour est prévu le 28 juillet.

Retrouvez les répétitions des escadrons d'hélicoptère de Paris

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.