Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Révolutions en danger"

France 24

Presse française, lundi 29 juillet. Au menu de la presse française ce matin, les vacances studieuses du gouvernement, Manuel Valls le bon élève, le premier tour de la présidentielle au Mali, et les violences en Egypte et en Tunisie.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec le refus de François Hollande de laisser le gouvernement prendre des vacances.
 
Théoriquement, les ministres vont avoir droit à 15 jours d’absence à partir de la fin de cette semaine, à condition de ne pas s’éloigner de Paris, et de rester joignables à tout moment. D’après le Figaro, François Hollande redouterait plus que tout de voir se reproduire la polémique de l’été dernier, lorsque des images de lui déambulant en short avaient circulé, suscitant les railleries de l’opposition.
 
François Hollande qui a annoncé ces dernières semaines le début de la "reprise", en France, sans toutefois convaincre les économistes. Oui, il y a bien, reconnaît l’Opinion, "quelques indices (qui) plaident pour sa paroisse", mais ça n’irait pas plus loin, estime le journal, qui fait part de ses craintes de voir les dirigeants européens lever le pied sur les réformes.
 
Qu’il se rassure, ces réformes vont se poursuivre, notamment sur le dossier des retraites, d’après les Echos, qui évoquent une possible hausse de la CSG.
 
Il y en a un, en tout cas, qui a reçu le message du président 5 sur 5, c’est Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur. Le chouchou du gouvernement dans les sondages, a répondu aux questions du Parisien. Déclarations martiales, "il faut restaurer l’autorité" consensuelle, "la sécurité n’est ni de gauche ni de droite", déclaration prudente, "l’islam de France est encore trop divisé" : Manuel Valls peaufine son image de bon élève, pense à Matignon et peut-être, déjà, à l’Elysée.
 
Le Parisien qui revient également sur l’organisation du vote pour la présidentielle malienne, en France. Un vote qui s’est déroulé dans la "pagaille", d’après le journal. Des électeurs sans carte, d’autres sans adresse, des bureaux de vote fermés, bref, beaucoup de couacs, hier.
 
Au Mali, en revanche, le premier tour s’est déroulé sans violence ni incident majeur, rapporte le Figaro. Le scrutin présidentiel a passé avec succès "le test de la participation" écrit le quotidien, en pronostiquant une possible arrivée en tête d’Ibrahim Boubacar Keita, dit IBK.
 
Dans les pays arabes, l’heure est à la désillusion après les violences de ce week-end. En Egypte, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait près de 74 morts chez les islamistes. Pour le Figaro, "le spectre de la guerre civile" plane désormais sur le pays.
 
Le dilemme entre laïcs et islamistes semble être le même en Tunisie, où les premiers qui ont mis Ben Ali dehors répètent aujourd’hui aux seconds: "Dégage !", titre l’Humanité, pour qui l’assassinat du député de gauche Mohamed Brahmi place la Tunisie "à un nouveau tournant".
 
La presse française s’interroge: les révolutions arabes sont-elles aujourd’hui en danger ? Libération parle de "révolutions en péril" et d’un "constat d’échec".
  

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.