Accéder au contenu principal

Présidentielle au Mali : la course aux ralliements se poursuit

Dramane Dembélé (à gauche), a apporté samedi son soutien à IBK
Dramane Dembélé (à gauche), a apporté samedi son soutien à IBK AFP

Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé se préparent pour le second tour de l'élection présidentielle au Mali, prévu le 11 août. Samedi, Dramane Dembélé, arrivé troisième, a créé la surprise en se ralliant au favori IBK, contre l'avis de son parti.

Publicité

L’entre-deux tours de l’élection présidentielle malienne a connu un coup de théâtre, samedi 3 août. À huit jours du second tour, le candidat arrivé troisième, Dramane Dembélé, a annoncé son ralliement au vainqueur du premier tour, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), qui a reccueilli 39,2 % des voix, contre l'avis de son parti. Cette annonce, émanant à titre personnel du candidat du plus grand parti malien, l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma), qui a obtenu près de 9,6 % des voix à l'issue du premier tour du 28 juillet, a bousculé la course aux ralliements.

"Considérant l'aspiration profonde des Maliens à la stabilité, la paix et la sécurité, prenant en compte leur volonté de redonner à notre pays son honneur et sa dignité, conscient de l'appartenance de l'Adéma-PASJ et du RPM (Rassemblement pour le Mali, le parti d'IBK) à la même famille politique, celle de l'Internationale socialiste, je lance un appel solennel à tous mes compatriotes qui ont voté pour moi à reporter leur voix sur le candidat Ibrahim Boubacar Keïta au second tour", a déclaré Dramane Dembélé, au cours d'une conférence de presse à Bamako.

Vendredi, l'Adéma avait pourtant appelé à voter pour Soumaïla Cissé, qui est au côté de l'Adéma membre du Front pour la démocratie et la République (FDR), coalition de partis et de mouvements de la société civile créée après le coup d'État du 22 mars 2012 qui avait précipité la chute du nord du Mali aux mains de groupes djihadistes. "La décision de Dembélé n'engage que lui seul. C'est le parti qui décide. Les militants suivront notre mot d'ordre de voter pour Soumaïla Cissé", a assuré le président par intérim de l'Adéma, Iba N'Diaye.

Dramane Dembélé, un ingénieur de 46 ans, avait été choisi à la surprise générale comme candidat par l'Adéma, où il n'était pas considéré comme un personnage de premier plan. Il a dénoncé samedi l'absence de soutien de certains responsables du parti et le fait que l'Adéma ne l'ait pas laissé libre de son choix, tout en réfutant tout "marchandage". "Je remercie Dramane Dembélé et Choguel K. Maïga pour le soutien qu'ils viennent de m'apporter en vue du deuxième tour", a aussitôt réagi IBK sur son compte twitter. Choguel Maïga avait recueilli 2,29 % des suffrages au premier tour.

L'issue du second tour, qui verra s'affronter Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé,  reste cependant incertaine, alors que 26 autres candidats - dont l'un avait retiré sa candidature - ont recueilli plus de 40 % des suffrages. Il ne reste aux deux finalistes que six jours pour mener leur campagne dans un pays qui a été déstabilisé par un an et demi de crise politico-militaire.

Avec dépêches

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.