Accéder au contenu principal

La justice américaine veut être plus clémente avec les consommateurs de drogue

Eric Holder
Eric Holder AFP

Le procureur général des États-Unis, Eric Holder, souhaite réduire sinon supprimer les peines de prison pour les délits mineurs liés à la drogue. Une proposition qui vise à résoudre le problème de surpopulation carcérale dans le pays.

PUBLICITÉ

Le système judiciaire américain pourrait bien connaître une petite révolution. Lundi 12 août, le procureur général des États-Unis, Eric Holder, a annoncé sa volonté de mettre fin aux peines de prison obligatoires pour les délits mineurs liés à la drogue.

D’après le procureur général, cette réforme devrait permettre de résoudre en partie le problème de la surpopulation carcérale aux États-Unis. Selon les dernières statistiques du Bureau fédéral des prisons, les délits et crimes liés à la drogue représentent 47 % des motifs d’incarcération aux États-Unis. Bien plus que n’importe quel autre type d’effraction ou crime. Avec 219 000 personnes derrière les barreaux en 2011, la capacité d’accueil des prisons américaines est actuellement dépassée de 40 %. Un chiffre qui devrait passer à 45 % d’ici 2018 si rien n’est fait.

L’instauration des peines de prison obligatoires remonte aux années 1980, sous l’administration du président Ronald Reagan, désireux de poursuivre la "war on drugs" ("guerre faite aux drogues") entamée par Richard Nixon dans les années 1970. Mais ces dernières années, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer un système aveugle qui a tendance à viser et stigmatiser certaines minorités. Et ce, même si tous les chiffres indiquent une forte diminution du crime dans le pays depuis plusieurs décennies.

"Le système actuel est contre-productif"

C’est d’ailleurs l’un des arguments phares d’Eric Holder. "Aujourd’hui, trop d’Américains s’enferment dans un cercle vicieux de pauvreté, de criminalité et d’incarcération. Cela affaiblit des communautés entières. Et certains aspects de notre système judiciaire ne font qu’exacerber ce problème", a-t-il expliqué. Ces peines de prison obligatoires "ne font que cultiver la haine envers notre système […] C’est au final totalement contre-productif", a-t-il ajouté.

Plutôt que des peines de prison systématiques, Eric Holder propose que les personnes condamnées pour des délits mineurs - sans violences ni armes - liés à la drogue soient placées dans des centres spécialisés pour les aider à sortir de ce milieu. Dans plusieurs États déjà, la législation abonde dans ce sens mais rien n’existe à l’échelle nationale.

L’opposition républicaine ne s’est, pour l’heure, pas officiellement manifestée. Eric Holder est attendu ce lundi dans les locaux de l’association du Barreau américain de San Francisco où il devrait détailler sa proposition.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.