Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Franc-tireur, franc-parler"

France 24

Presse française, Mercredi 14 août. Au menu de la presse française ce matin, la polémique sur l’opposition déclarée de Manuel Valls à la réforme pénale bientôt présentée par Christiane Taubira. Le match de l’été !

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse française, la polémique soulevée par la lettre adressée par Manuel Valls à François Hollande, un courrier où le ministre de l’Intérieur critique la réforme pénale qui doit être présentée à la rentrée de septembre par sa collègue Christiane Taubira.
 
C’était un secret de Polichinelle, le voilà, ce matin, sur la place publique: non, Manuel Valls et Christiane Taubira ne sont pas d’accord, ni sur la récidive, ni sur les peines plancher, ni sur la probation. Pire encore, révèle le Monde, Manuel Valls détesterait les manières de sa camarade, qui aurait tendance selon lui à faire de son projet de loi «un vecteur de communication politique au risque de provoquer un débat passionné et irrationnel reproduisant en cela les méthodes de l’ancien gouvernement». Jean-Marc Ayrault a bien tenté, hier, d’éteindre l’incendie, en évoquant des divergences «normales» entre l’Intérieur et la Justice, la polémique est lancée.
 
«Valls, Taubira: l’affrontement», le match fait la Une de l’Opinion, qui se demande «comment tranchera François Hollande». «Le président ne peut pas se taire, ni rester sans agir, encore moins procrastiner au gré des échéances électorales».
 
Le Figaro demande lui aussi au président de choisir entre ses deux ministres. Le journal titre avec délice sur cette «guerre déclarée», et demande à François Hollande d’y mettre un terme en faveur de Manuel Valls, dont la fermeté affichée lui plaît beaucoup. Le Figaro justifie sa prise de position par un sondage d’après lequel 70 % des Français estiment que la justice française fonctionne mal. 81 % estimant par ailleurs que la lutte contre la surpopulation pénale passe d’abord par la construction de nouvelles prisons.
 
Opposés sur le fond, Christiane Taubira et Manuel Valls auraient plutôt tendance à se retrouver sur la forme. «Valls, le franc-tireur», titre le Parisien, qui raconte comment il a choisi d’occuper (beaucoup) le terrain, ce qui en agacerait pas mal dans son propre camp, et jusqu’à François Hollande, qui commencerait à être «exaspéré par l’activisme et les ambitions affichés de son ministre de l’Intérieur», assure le Parisien.
 
La ministre de la Justice, quant à elle, affirmait il y a peu ne pas supporter d’«avoir un patron». C’est ce qu’elle a dit dans le portrait que le New York Times lui a consacré. Une déclaration à l’image de sa personnalité entière, explique le site Atlantico, qui évoque une femme de caractère aimant afficher sa singularité.
 
Un Franc-tireur contre une femme au franc-parler. Dans le match qui l’oppose à Manuel Valls, c’est elle qui pourrait l’emporter estime Libération, qui cite un parlementaire de la majorité: «si elle claque la porte, pensez-vous que ce soit bon pour Hollande ?».
 
Quant à moi, je ne me prononce pas, mais je vous donne un indice: la réponse définitive à cette question pourrait se trouver dans les lignes de la main de l’une et de l’autre. Certes, la chiromancie est loin d’être une science exacte rappelle Libération, mais certains y croient dur comme fer, au point d’avoir recours à la chirurgie esthétique pour tenter de changer leur avenir en modifiant la paume de leurs mains.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.