Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le chlordécone, poison pour les terres et les corps en Martinique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zahia Ziouani, la "maestra" pour qui rien n’est impossible

En savoir plus

L’invité du jour

Stéphane Bourgoin : "Les serial killers cherchent à devenir l’égal de Dieu"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Carlos Ghosn : quel avenir pour l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ivanka Trump doit-elle aller en prison ?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Carlos Ghosn, zéro de conduite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sur un navire en Lybie, 79 migrants refusent de débarquer à Misrata

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "gilets jaunes", des réseaux sociaux à la rue

En savoir plus

LE DÉBAT

Mouvement des "gilets jaunes" : le carburant des extrêmes ?

En savoir plus

EUROPE

Florin Cioaba, le "roi des Roms", est décédé

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/08/2013

Le souverain autopoclamé de la minorité rom de Roumanie, Florin Cioaba, est décédé dimanche à l'âge de 58 ans. Ce personnage haut en couleur prônait notamment la sédentarisation et l'intégration des Roms dans la société roumaine.

Il affirmait diriger un peuple de 3 millions de personnes. Le Roumain Florin Cioaba, le "roi" autoproclamé des Roms du "monde entier" est mort dimanche 18 août dans un hôpital de Turquie à la suite d’un infarctus, ont annoncé les médias roumains.

Personnage haut en couleurs et fils de Ion Cioaba - leader très respecté au sein de la communauté tsigane -, Florin s’était autoproclamé "roi des tsiganes du monde entier" en 1997. Un titre dont il n’était pas le seul à se réclamer… Deux autres Roumains, Dan Stanescu et Iulian Radulescu, revendiquaient eux aussi la fonction suprême au sein de la communauté rom.

Florin Cioaba, qui encourageait les Roms à briser le cercle vicieux de la pauvreté en envoyant leurs enfants à l’école, suivait la même politique que son père et prônait la sédentarisation et l’intégration des Roms dans la société roumaine. "Il n’a [eu] de cesse de mettre en garde Bucarest qui, d’après lui, en dépit de mesures de façade, telles des bourses universitaires pour les Roms, allait créer des générations entières d’analphabètes", a expliqué Benjamin Ribout, le correspondant du quotidien belge "La Libre Belgique" à Bucarest.

Marié dès l’âge de 14 ans, Florin Cioaba avait suscité un tollé en mariant sa fille aînée de 12 ans à un garçon de 15 ans en 2003. "La Direction pour la protection de l’enfance de [la ville de] Sibiu avait, sous la pression de l’Europe, statué pour que les époux vivent séparément jusqu’aux 15 ans de la jeune fille. [Florin] s'était plié à la décision, déclarant vouloir faire évoluer les mentalités au sein de sa communauté", écrit encore Benjamin Ribout.

En 2004, Florin Cioaba avait brigué, sans succès, un siège de sénateur au Parlement roumain. Le président Traian Basescu, qui, au long des années, avait assisté à plusieurs fêtes des Roms à ses côtés, a transmis ses condoléances à la famille et à la minorité rom.

Forte officiellement de 619 000 personnes, mais comptant entre 1,5 et 3 millions de membres selon ses responsables, la communauté rom de Roumanie vit souvent dans la pauvreté, frappée par un fort taux de chômage et victime de discrimination.

Avec dépêches

Première publication : 19/08/2013

  • REPORTAGE

    Sutka City TV, la première chaîne de télé 100 % rom

    En savoir plus

  • FRANCE

    Trois morts dans l'incendie d'un squat occupé par des centaines de Roms

    En savoir plus

  • FRANCE

    Estrosi aux gens du voyage : "Vous allez partir, mais avant vous paierez"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)