Du cinéma à haute dose

Dose radioactive au cœur d’une centrale nucléaire, dose d’amour entre Tahar Rahim et Léa Seydoux dans "Grand Central" de Rebecca Zlotowski. Dose de folie fratricide et dose d’amour maternel en Kabylie dans "Yema" la mère de Djamila Sahraoui. Cette semaine, voici deux films de femmes face à la folie des hommes.