Accéder au contenu principal

Snowden : le "bugdet noir" du renseignement américain fuite dans la presse

AFP

Grâce aux documents fournis par Edward Snowden, actuellement réfugié en Russie, le Washington Post a dévoilé le montant des dépenses des 16 agences de renseignement américain

PUBLICITÉ

On l’appelle "le budget noir". Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, le budget de la puissante CIA, a été rendu public, jeudi 29 août, par le Washington Post. Grâce à des documents fournis par Edward Snowden, le quotidien américain a révélé que l’agence américaine de renseignement avait demandé un budget de 14,7 milliards de dollars en 2013 et que ses effectifs dépassaient 21 000 personnes.

En 2012, le budget global des 16 agences de renseignement américaines était de 55 milliards de dollars. Au total, 107 035 personnes sont employées dans l'une de ces agences, dont près de 35 000 dans des fonctions de cryptographie, ce qui inclut l'Agence de sécurité nationale (NSA), chargée des écoutes mondiales et de la surveillance électronique. Après la CIA (14,7 milliards de dollars), la NSA (10,8 milliards) et le National Reconnaissance Office (NRO, 10,3 milliards) sont les agences les mieux dotées. Le NRO gère les satellites d'espionnage américains.

Les documents révèlent également les "trous" du renseignement américain, ces dossiers où les États-Unis reconnaissent manquer d'informations. En tête figure la Corée du Nord, pays surveillé "en permanence" via des photos, échantillons d'air et imagerie infrarouge pour détecter l'activité nucléaire du régime communiste.

La traque de Ben Laden facilitée par des satellites

Autre révélation de ce document, le rôle des satellites et des interceptions électroniques pour retrouver Oussama ben Laden en 2011. La traque de l'ancien chef d'Al-Qaïda, tué lors d'une opération commando américaine contre sa résidence d'Abbottabad, au Pakistan, le 1er mai 2011, a ainsi été facilitée par l’utilisation de satellites espions du National Reconnaissance Office (NRO) qui ont effectué 387 "collectes" d'images haute-résolution et infrarouge du complexe dans lequel se terrait Ben Laden dans le mois qui a précédé le raid.

Lors de l'opération, les Navy Seals ont récupéré quantité de documents et disques durs que les services de renseignement ont ensuite analysé grâce à un budget de 2,5 millions de dollars, rapporte encore le Washington Post.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le budget total du renseignement a pratiquement doublé avec une facture estimée à plus de 500 milliards de dollars.

"Le monde actuel est plus instable qu'il ne l'a jamais été depuis un demi-siècle", a déclaré au Washington Post James Clapper, directeur du renseignement national. "Même avec l'augmentation des dépenses pour la communauté du renseignement, les États-Unis dépensent moins d'1% du PIB pour le renseignement".

Autre conséquence des informations divulguées par l'ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA), le patron des 16 agences américaines de renseignement s'est engagé jeudi à publier chaque année un compte-rendu "général" des activités de surveillance téléphonique.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.