Accéder au contenu principal

Inde : trois ans de réclusion pour un mineur dans une affaire de viol collectif

AFP

La justice indienne a rendu son premier verdict dans l’affaire du viol collectif d’une étudiante, en décembre, qui avait provoqué de nombreuses manifestations dans le pays. Le seul mineur inculpé a écopé de trois ans, la peine maximale.

Publicité

Un tribunal de New Dehli a rendu samedi le premier verdict dans le procès du viol d'une étudiante par six hommes dans un bus à New Delhi, le 16 décembre. La décision de justice concerne le seul accusé mineur du procès, qui a été condamné à trois ans de réclusion dans un centre spécialisé.

L’adolescent, âgé de 17 ans au moment des faits, a bénéficié d’une loi protégeant les mineurs, à la différence des quatre autres suspects, majeurs et passibles de la peine de mort.

it
fr/ptw/2013/08/31/WB_FR_NW_GRAB_INDE_MOZLIWY_13H_NW459015-A-01-20130831.mp4

La décision concernant ce mineur avait été plusieurs fois reportée. Une première fois le 11 juillet par la cour d'assises pour mineurs de la capitale indienne, puis à nouveau le 5 août, afin d'examiner un point de droit.

Quatre suspects en attente de verdict

Le 16 décembre, l'étudiante en kinésithérapie, âgée de 23 ans, qui revenait du cinéma avec son petit ami, avait été violée par six hommes à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer, puis jetée à moitié nue hors du bus. Elle était morte treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour, succombant à de graves lésions internes.

Singh, le meneur présumé du viol collectif et conducteur de l'autobus, avait comparu plusieurs fois devant une cour d'assises de New Delhi pour répondre des chefs d'accusation de meurtre, viol et enlèvement. L'homme, qui encourait la peine de mort, s'est pendu dans sa cellule en mars.

L’affaire, qui a connu un retentissement énorme en Inde, devrait connaître son terme dans les prochaines semaines, lorsque le verdict concernant les quatre suspects toujours écroués sera connu.

Le cinquième suspect, lui, est décédé en prison, vraisemblablement d’un suicide.

Avec dépêches.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.