Accéder au contenu principal

Le maître de l'animation japonaise Hayao Miyazaki prend sa retraite

AFP

Alors que son dernier film "Le vent se lève" est présenté à la Mostra de Venise, le Japonais Hayao Miyazaki a décidé de tirer sa révérence. Le maître du film d'animation s'est rendu célèbre avec "Princesse Mononoké" et "Le Voyage de Chihiro".

PUBLICITÉ

Considéré comme l’un des plus grands réalisateurs de dessin animé au monde, le Japonais Hayao Miyazaki tire sa révérence. Après la Mostra de Venise où son dernier film "Le vent se lève" est en compétition pour le Lion d’or, l’artiste de 72 ans va se retirer du monde du cinéma.

"M. Miyazaki a décidé que 'Le vent se lève' serait son dernier film et qu’après il prendra sa retraite", a ainsi annoncé à la presse Koji Hoshino, président des studios Ghibli, co-fondés par Hayao Miyazaki.

Aucune explication n’a pour l’instant été fournie sur ce départ en retraite. Le célèbre réalisateur, qui n’a pas pu se rendre à Venise, devrait toutefois donner une conférence de presse prochainement à Tokyo.

Du succès japonais à la renommée internationale

Dessinateur de manga, Hyao Miyazaki a commencé sa carrière dans les années 1960 dans des studios d’animation japonais. Son premier film, "Le Château de Cagliostro" sort en 1979, mais ce n’est qu’en 1988 qu’il se fait véritablement connaître dans son pays avec "Mon voisin Totoro".

Dix ans plus tard, Miyazaki obtient une reconnaissance internationale avec "Princesse Mononoké" puis enchaîne les succès avec "Le Voyage de Chihiro", récompensé par un Oscar et un Ours d’or à Berlin, et "Le Château ambulant". Très poétiques, ces films se démarquent par des valeurs écologistes et humanistes.

Son 11e et ultime long-métrage "Le vent se lève" a été très applaudi lors de sa présentation dimanche à Venise. Ce dessin animé, qui est déjà sorti au Japon, raconte l’histoire vraie d’un ingénieur aéronautique Jiro Horikoshi, concepteur de l’avion de chasse Mitsubishi "Zéro", porte-étendard de l’armée de l’air japonaise durant la Seconde guerre mondiale.

En deux heures, il retrace tout un pan de l’histoire de cet empire asiatique : le tremblement de terre de Kanto en 1923, la grande dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée du pays dans le conflit mondial.

"C’est un film destiné à tout public et beaucoup de Japonais ont dit qu’ils avaient aimé sa nouvelle saveur. C’est le premier film de M. Miyazaki qui a comme protagoniste un personnage réel dont l’histoire l’a inspiré toute sa vie", a expliqué Koji Hoshino.

"Le vent se lève", dont le titre est tiré l'un des plus célèbres poèmes de Paul Valéry, "Le Cimetière marin", doit sortir en France en 2014.

Avec dépêches
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.