Accéder au contenu principal

Florange : la stèle des "promesses" de François Hollande vendue 3 000 euros

AFP

Retirée fin août d'un site de ventes aux enchères, la stèle dénonçant "la trahison" du président François Hollande vis-à-vis des ouvriers des hauts-fourneaux de Florange a finalement été vendue pour 3 000 euros à un entrepreneur lorrain.

PUBLICITÉ

La stèle censée représenter la "trahison" de François Hollande sur le dossier de Florange, en Moselle, a finalement trouvé acquéreur pour 3 000 euros, selon des sources syndicales.

L’acheteur, un entrepreneur lorrain, a pourtant l’instant souhaité garder l’anonymat. Cet homme "fera connaître son identité et ses motivations le 16 septembre lors de la récupération de la stèle au local syndical de Florange", a expliqué à l’agence Reuters, Frédéric Weber, le représentant syndical Force Ouvrière (FO).

"L’important, ce n’est pas l’argent, ce que nous voulions, c’est que cette plaque aille dans les mains de quelqu’un pour qui elle aura un sens", a-t-il ajouté.

Ebay a retiré l'annonce par erreur

L’objet, qui rappelle la promesse non tenue faite par François Hollande durant la campagne présidentielle de préserver les hauts-fourneaux, avait d’abord été mis en vente sur le site Internet d’enchères Ebay. Les offres avaient alors atteint 5 100 euros avant que le site ne décide par erreur fin août de retirer la stèle de ses produits.

"Quand Ebay a retiré l’annonce, on a eu une dizaine de contacts dont trois sérieux. Deux personnes voulaient l’acheter 3 000 euros, l’une qui voulait l’utiliser à des fins politiques et un chef d’entreprise lorrain qui voudrait la faire vivre dans un autre combat", a précisé Frédéric Weber.

Le produit de la vente de cette stèle sera reversé aux Restos du cœur et  aux œuvres sociales de Force Ouvrière.

Avec dépêches

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.