Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les orangs-outans meurent pour des biscuits

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Martin Fayulu tend la main à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gaspard Gantzer : "Sur les carburants, le gouvernement doit continuer à expliquer"

En savoir plus

LE DÉBAT

Gaza : annonce d'un cessez le feu

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

Moyen-Orient

Selon Manuel Valls, plus de 130 Français combattent en Syrie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/09/2013

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a affirmé jeudi sur France Inter, que plus de 130 Français ou résidents en France combattaient actuellement en Syrie, bien plus que ceux qui se sont rendus en Afghanistan ou au Pakistan.

D’après le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, "plus de 130 Français ou résidents en France" combattent actuellement en Syrie. Interrogé sur France Inter jeudi 19 septembre, il s’est dit particulièrement "inquiet" de ce phénomène. Par ailleurs, "une cinquantaine sont revenus, une quarantaine sont en zone de transit et une bonne centaine ont déjà, selon nos services de renseignements, montré qu'ils pouvaient se rendre là-bas", a-t-il précisé.

Le profil de ces combattants est assez similaire : il s’agit "d'individus jeunes", "ayant connu souvent déjà un parcours délinquant", "radicalisés le plus souvent". "C'est un phénomène qui m'inquiète, parce qu'ils représentent, avec leur retour sur notre sol, un danger potentiel", a insisté Manuel Valls.  L'affaire Mohamed Merah avait pointé l'incapacité des services français à détecter un terroriste potentiel figurant déjà dans leurs dossiers pour avoir, entre autres, séjourné au Pakistan.

Selon le ministre, "c'est un phénomène sans commune mesure avec le nombre de Français qui avaient pu se rendre, par exemple, en Afghanistan ou au Pakistan. Il faut être extrêmement attentif", a-t-il prévenu.

Cinq Français ont été arrêtés début septembre après le braquage d'un restaurant Quick des Yvelines, dont le butin était semble-t-il destiné à financer un départ pour la Syrie.

Avec dépêches

Première publication : 19/09/2013

  • BELGIQUE

    Les djihadistes belges en Syrie privés d’aides sociales

    En savoir plus

  • SYRIE

    Djihad : une BD incite les jeunes musulmans à rejoindre al-Nosra en Syrie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un braquage pour partir faire le djihad en Syrie : cinq hommes arrêtés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)