Accéder au contenu principal

Les autorités kényanes détiennent huit suspects

AFP

Le ministre de l’Intérieur kényan, Joseph Ole Lenku, a dressé vendredi le bilan de l’attaque qui a frappé Nairobi samedi dernier. Il a précisé que les autorités kényanes détenaient huit suspects qui seraient liés à l’assaut des Shebab.

PUBLICITÉ

Face à la presse, le ministre de l’Intérieur kényan, Joseph Ole Lenku, est revenu, vendredi 27 septembre, sur les différents bilans à tirer de l’attaque des Shebab contre un centre commercial de Nairobi, le samedi dernier.

Soixante-sept personnes ont été tuées par les terroristes, qui ont été délogés après quatre jours de combats. Le ministre a également précisé que les autorités détenaient huit personnes suspectées d’avoir un lien avec l’attaque, tandis que trois autres suspects ont finalement été relâchés.

Joseph Ole Lenku a par ailleurs répété la volonté du Kenya de continuer son combat contre les Shebab, malgré les menaces proférées par les insurgés islamistes : "Nous sommes allés en Somalie parce que les Shebab étaient une menace pour notre sécurité nationale (...) Nous continuerons de prendre des mesures sur ce front jusqu'à ce que notre sécurité et nos intérêts soient protégés."

Il y a deux ans, en octobre 2011, le Kenya avait envoyé des troupes dans le sud de la Somalie pour y attaquer des bases des Shebab. Deux mois plus tard, l'armée kényane a rejoint la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom) pour soutenir le gouvernement de transition somalien face aux Shebab.

Avec dépêches

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.