Accéder au contenu principal

Raid américain en Somalie : l’identité de la principale cible révélée

AFP

L’identité du chef shebab visé par les Américains lors d’un raid le 4 octobre a été révélée par un responsable américain anonyme. Il s’agirait d’Abdulkadir Mohamed Abdulkadir dit "Ikrima", un Kényan d’origine somalienne associé à Al-Qaïda.

PUBLICITÉ

Deux jours après le raid américain mené dans le port de Barawe en Somalie, les détails de l’opération commencent à affluer. Selon un haut responsable américain cité par l’AFP sous couvert d’anonymat, les forces spéciales américaines visaient Abdulkadir Mohamed Abdulkadir, un Kényan d’origine somalienne qui figure parmi les dirigeants du groupe islamiste shebab.

Cet homme surnommé "Ikrima" était associé "avec les militants d'Al-Qaïda Harun Fazul et Saleh Nabhan, aujourd'hui décédés, qui ont joué des rôles dans l'attentat à la bombe contre l'ambassade (des États-Unis) à Nairobi en 1998 et les attaques de Mombasa (Kenya) en 2002".

Depuis samedi, Washington avait seulement affirmé s'en être pris à un "terroriste shebab connu" lors du raid dont le résultat n’a pas non plus été communiqué. Selon le “New York Times”, qui s’est entretenu avec un responsable américain anonyme, la cible a probablement été tuée, mais les autorités américaines ne l'ont pas confirmé.

Un autre raid en Libye

Abou Anas al-Libi, l'un des leaders présumés d'Al-Qaïda.
Abou Anas al-Libi, l'un des leaders présumés d'Al-Qaïda.

Il s'agit de la plus importante opération américaine menée sur le sol somalien depuis que des forces spéciales ont tué, il y a quatre ans, un chef des islamistes shebab, Saleh Ali Saleh Nabhan. Elle survient deux semaines après l'attaque, revendiquée par les shebab, du centre commercial Westgate à Nairobi, et qui a fait au moins 67 morts.

Parallèlement, les États-Unis ont mené samedi un autre raid, cette fois en Libye, qui a mené à la capture d'un chef présumé d'Al-Qaïda, Abou Anas al-Libi (photo ci-contre). Ce dernier, de son vrai nom Nazih Abdul Hamed al-Raghie, a été membre du Groupe islamique de combat libyen (GICL) avant de rejoindre Al-Qaïda.

Il était recherché par les États-Unis pour son rôle dans les attentats meurtriers de 1998 contre les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya qui avaient fait plus de 200 morts.

Avec dépêches

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.