Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

FRANCE

Pour les mères sans-papiers, le salut passe par les enfants

© Capture d'écran / FRANCE 24 | Dans le quartier de Barbès à Paris

Vidéo par Eve IRVINE , Sonia PATRICELLI

Texte par Sonia PATRICELLI

Dernière modification : 09/10/2013

Dans le cadre d’une série de reportage sur l’immigration africaine en France, des journalistes de FRANCE 24 ont rencontré Farah, une Algérienne qui peut espérer obtenir ses papiers grâce à ses enfants scolarisés en France.

Farah est arrivée d’Algérie pour offrir une meilleure éducation à ses quatre enfants. Elle travaille au noir sept jours sur sept et 12 heures d’affilée comme cuisinière dans un restaurant du quartier Barbès à Paris.

Elle compte sur ses enfants pour obtenir des papiers. Au titre de la circulaire Valls, les familles doivent prouver cinq années de présence en France et des enfants scolarisés depuis trois ans.

Le parcours de Farah illustre la vulnérabilité des personnes sans papiers. Ses patrons sont au courant : "ils payent le minimum", nous dit-elle. Quarante euros par jour.

Farah n’a pas choisi de travailler avec de faux papiers, elle n’a pas de fiches de paie, elle n’est pas déclarée.

Elle prouvera sa présence en France grâce aux loyers qu’elle paye pour son appartement et grâce à la scolarisation de tous ses enfants.

Elle nous raconte l’histoire de sa fille "qui est excellente", mais qui n’a pas de carte d’identité pour passer son bac. "Cela lui serre le cœur", nous confie-t-elle.

Première publication : 09/10/2013

  • REPORTAGE

    Des centaines de sans-papiers sillonnent l’Ile-de-France depuis un mois

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Sans-papiers : le travail à n'importe quel prix

    En savoir plus

  • FRANCE - IMMIGRATION

    Sans-papiers : Valls recadre l'attribution des titres de séjour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)