Accéder au contenu principal

Bolivie : le responsable du contrôle de la vente de coca arrêté pour trafic

Archives - AFP

Les autorités boliviennes ont interpellé Luis Cutipa, directeur de l'Agence nationale chargé du contrôle de la production de coca. Il est soupçonné d'avoir détourné 45 tonnes de feuilles, d'extorsion de fonds et d'abus de pouvoir.

PUBLICITÉ

Le plus haut responsable bolivien chargé de la régularisation de la vente de coca est désormais derrière les barreaux. Luis Cutipa a comparu devant la justice, mercredi 9 octobre, pour extorsion de fonds, abus de pouvoir et vente illégale.

Comme le rapporte le site de la BBC, "le procureur soupçonne Luis Cutipa d'avoir détourné 45 tonnes de feuilles de coca, et de les avoir transmis à des barons de la drogue, grâce à certains de ses proches".

Cet homme aurait également falsifié des documents pour obtenir son poste, et surfacturé aux cultivateurs de coca la licence officielle. Interrogé par les enquêteurs, Luis Cutipa s'est déclaré innocent. Selon lui, il a été forcé d'augmenter le prix des licences, car il ne recevait plus assez de subventions, suite à la décision prise en mai dernier par Evo Morales d'expulser du pays les responsables de l'Agence américaine pour le développement international (USAID). Le président bolivien avait accusé ces derniers d'ingérence dans les affaires intérieures de son pays.

En Bolivie, la production de coca, cette plante d'Amérique du Sud traditionnellement mâché par les habitants de la Cordillère des Andes, et dont est issue la cocaïne, est strictement réglementée. La loi autorise la culture sur une surface de 12 000 hectares pour un usage médicinal ou traditionnel.

Ce n'est pas la première fois qu'un haut fonctionnaire bolivien est poursuivi par la justice. Il y a deux ans, l'ancien chef de la lutte anti-drogue, le général René Sanabria, avait été condamné à 14 ans de prison pour trafic de cocaïne.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.