Accéder au contenu principal

Attentat contre Habyarimana : l'Afrique du Sud reste sourde aux requêtes du juge français

Kayumba Nyamwasa devant la cour de Johannesburg, en juin 2012
Kayumba Nyamwasa devant la cour de Johannesburg, en juin 2012 AFP

Depuis un an et demi, la justice française demande en vain à l’Afrique du Sud l’autorisation d’interroger le général rwandais en exil Kayumba Nyamwasa dans le cadre de l’enquête sur l’attentat du 6 avril 1994 au Rwanda, affirme RFI.

Publicité

Selon Radio France internationale (RFI), le juge antiterroriste français Marc Trévidic a rédigé en mars 2012 une commission rogatoire internationale afin de pouvoir interroger le général Kayumba Nyamwasa sur les circonstances de l'attentat du 6 avril 1994 durant lequel le président Juvénal Habyarimana avait trouvé la mort.

D'après des sources bien informées, cette commission rogatoire a été transmise en avril 2012 à la chancellerie puis envoyée un mois plus tard aux autorités sud-africaines qui n'y ont jamais donné suite.

En juillet dernier, cet ancien chef d'état-major de l'armée rwandaise, aujourd'hui en exil en Afrique du Sud, avait affirmé à RFI détenir des informations susceptibles d’impliquer l'actuel président rwandais, Paul Kagame, dans cette attaque et qu’il était prêt à en parler à un juge français.

Retrouvez l'article exclusif de Sonia Rolley sur le site de RFI.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.