Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Chine, le jour et la nuit"

France 24

Presse internationale, Mardi 22 octobre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, l’émotion après la découverte de la petite «Maria» dans un camp rom, l’extrême pollution de la Chine, et une BA signée google.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de cette revue de presse internationale, un visage, celui de «Maria», cette petite fille découverte la semaine dernière lors d'un contrôle de routine dans un camp rom en Grèce. Son histoire provoque une vive émotion.
 
Signe de cette «popularité» soudaine, le visage de cette enfant qui aurait entre 4 et 6 ans fait la Une du International New York Times, qui rappelle que le couple de Roms chez qui elle a été retrouvée vient être inculpé pour «enlèvement». Il s'est avéré n'avoir aucun lien de parenté avec la petite fille, qu’ils disent leur avoir été confiée par une Rom bulgare.
 
Mais qui est la «Maria»?, s’interroge The Daily Beast, qui évoque deux scénarios, une possible escroquerie aux prestations sociales, ou, plus inquiétante encore, l’existence d’un réseau de trafic d’enfants. 14 autres enfants dont certains ne présentent aucune ressemblance avec le couple incriminé, ont été retrouvés à son domicile. Pour le moment, «Maria» a été confiée à une association qui dit avoir déjà reçu plus de 8000 appels, dont 8, seulement, sont jugés crédibles.
 
En Chine, le «smog», ce brouillard dû à la pollution, a envahi plusieurs villes du nord-est du pays. Le phénomène donne lieu à des images spectaculaires, comme celle que l’on retrouve à la Une du Wall Street Journal, deux photos d’une même ville, Shenyang, avec ou sans le «smog» - c’est le jour et la nuit.
 
Quand la Chine s’enfonce dans le brouillard, c’est à la Une également du China Daily, avec cette fois la ville d’Harbin, où la concentration de particules fines, toxiques pour l'organisme, a atteint 1 000 microgrammes par mètre cube d'air, soit 100 fois le seuil préconisé par l’OMS. D’après les autorités chinoises, ce pic serait lié à l'arrivée de l'hiver et à l'utilisation du chauffage domestique, mais on sait ce que cette pollution doit à plusieurs années d'urbanisation et de croissance à marche forcée. Le gouvernement chinois aurait décidé de réagir, et annonce une loi qui va faciliter les poursuites contre les pollueurs, et des investissements massifs, 205 milliards d’euros sur 5 ans.
 
Des annonces accueillies avec pas mal de scepticisme du côté du magazine Time notamment. «Dans les grandes villes chinois, le smog s’est installé, et il est là pour rester», écrit le magazine américain, qui rappelle les conséquences de cette pollution sur le tourisme, qui a baissé de 15 % rien qu’à Pékin lors du premier semestre, et surtout, bien sûr, sur la santé des Chinois: d’après un rapport publié en 2010, la pollution de l’air aurait provoqué la mort prématurée de plus d’un million de personnes cette année-là. «Les Chinois seront de plus en plus riches, et probablement de plus en plus malades», prédit le magazine.
 
La Chine où les internautes vont peut-être bientôt pouvoir changer d’identité pour contourner la censure. C’est une initiative imaginée par le géant de l’internet américain, google, et qui va permettre aux internautes chinois mais aussi iraniens, russes ou syriens, d’échanger leurs identités avec des internautes «libres», pour pouvoir «surfer» librement sur le web. Une belle histoire de solidarité, rapportée par The Daily Beast, qui tombe assez à pic en ce moment de révélations d’Edward Snowden sur les pratiques pour le moins discutables de certains opérateurs américains.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.