Accéder au contenu principal

"C’est cuit" pour Marseille en Ligue des champions

AFP

Défait mardi soir au Vélodrome par Naples (2-1), l’OM se retrouve bon dernier de son groupe avec zéro point et trois défaites. Le club phocéen voit sérieusement s'éloigner les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

PUBLICITÉ

, envoyé spécial à Marseille

"On ne va pas se mentir, je pense que c’est cuit !" Les mots du Marseillais Souleymane Diawara sont durs, mais réalistes. À mi-parcours de la phase de groupes de la Ligue des champions, Marseille comptabilise trois défaites en autant de rencontres, dont deux à domicile. Les Olympiens accusent désormais un retard de six longueurs sur Arsenal, Naples et le Borussia Dortmund.

"Mathématiquement ce n’est pas encore fait, mais avec trois défaites d’affilées, j’ai rarement vu des équipes se qualifier avec 9 points", commente le défenseur sénégalais au micro de FRANCE 24.

"On ne se donne pas à 100% et cela me reste en travers de la gorge."

L’Olympique de Marseille a eu mardi 22 octobre face à Naples un nouvel aperçu du fossé qui le sépare cette saison des exigences de la Ligue des champions et l’a payé au prix d’une nouvelle défaite 2-1 (Callejon 42e, Zapata 67e ; Ayew 86e). "On a vu une équipe qui avait beaucoup plus d’envie que nous. On ne s’est réveillé qu’après le but d’Ayew, cela ne suffit pas", explique Souleymane Diawara. "On manque d’envie. On se bat toute l’année pour jouer des matchs comme celui-là et le jour J on n’y arrive pas. Je suis abattu ! On ne se donne pas à 100% et cela me reste en travers de la gorge."

Il faut dire que Marseille n’a eu quasiment aucune occasion de but, si ce n’est une tentative solitaire de Gignac parti du côté droit à la 52e minute ou une tête de Diawara sur un corner tiré par Dimitri Payet en première période. À part cela, rien ou presque… "Le collectif n’a pas été à la hauteur", a expliqué le buteur marseillais André Ayew à l’issue de la rencontre. "Il faut relever la tête et être solidaire. Je reste confiant. Je ne vois pas encore la crise."

La crise couve à Marseille

Et pourtant, la crise couve à l’OM qui vient d’enchaîner quatre défaites consécutives toutes compétitions confondues. "On savait depuis le début que ce serait très difficile de sortir de ce groupe, on est dans la réalité", a déclaré l’entraîneur phocéen Elie Baup devant la presse. "On est dans une position délicate, même pour accrocher la troisième place (qualificative pour la Ligue Europa ndlr.)."

Pas question toutefois de baisser les bras pour André Ayew, le Marseillais le plus combatif mardi avec Nicolas Nkoulou. "Si l’on ne peut pas se qualifier pour la Ligue des champions on va tout faire pour aller en Ligue Europa. Ce n’est pas fini…"

Pour ce faire, il faudra croire à un miracle et probablement aussi corriger les défauts relevés pendant la rencontre par l’entraîneur de Naples, l’Espagnol Rafael Benitez. "Les joueurs de l’OM sont de bonne qualité, mais il ne savent pas conserver la même intensité durant 90 minutes."

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.