Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le bourbier"

France 24
4 mn

Presse française, Mardi 29 octobre. Au menu de la presse française ce matin, le record d’impopularité détenu par François Hollande, une fronde fiscale qui menace de faire tâche d’huile, des mafias qui s’implantent dans les campagnes. Et la surveillance des dissidents libyens et syriens par des sociétés françaises, pour le compte des dictatures.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, ce sondage sur la popularité, ou plutôt l’impopularité, de François Hollande.
 
Le président de la République qui pulvérise un record ce mois-ci: 26 %, seulement, des Français qui disent avoir une opinion favorable du chef de l’Etat. C’est sans précédent, confirme le Parisien, qui rappelle que Nicolas Sarkozy lui-même n’était jamais descendu en-dessous de la barre de 30 %.
 
«Mais comment sortir de ce bourbier ?», se demande-t-on à l’Elysée, et dans le Parisien, qui assure que «la piste du remaniement, ce fusil à un coup, se réchauffe». Le premier coup de balai pourrait être donné au PS, mais pas tout de suite: «pour l’instant, Harlem Désir sauve sa tête, faute de candidat», mais pas son directeur de cabinet.
 
Dernière difficulté en date, la fronde bretonne contre l’écotaxe, dont Matignon pourrait annoncer aujourd’hui des aménagements, mais marginaux seulement, d’après le Parisien.
 
La Bretagne hausse le ton, mais rappellent les Echos, la région bénéficie déjà d’une exonération de l’écotaxe pour le lait, et les routes à deux voies y sont gratuites - des avantages que les Bretons justifient par l’isolement de leur région, par sa «péninsularité», cette exception géographique qui l’isolerait plus que les autres du reste de l’Europe.
 
La «fronde fiscale» de la Bretagne menace de s’étendre aux artisans et aux commerçants, d’après le Figaro, qui annonce une «opération d’ampleur» d’ici la fin de l’année. Les syndicats dénoncent un «harcèlement fiscal», et assurent qu’ils ont bien l’intention de faire entendre eux aussi leur colère, notamment face à la hausse de la TVA à partir du 1er janvier prochain.
 
Le Parisien, lui, voit les mafias s’étendre aux campagnes françaises. Le journal en veut pour preuve plusieurs affaires de trafics récemment résolues par les douanes, qui montreraient qu’il existe aujourd’hui «une vraie misère sociale dans les campagnes», cette pauvreté nourrissant à son tour des trafics de toutes sortes - de médicaments, de vêtements et de chaussures, mais aussi de cigarettes. Ce fut le cas notamment d’un réseau de contrebande découvert il y a deux mois, un trafic dirigé par un Ukrainien qui avait ses bases «logistiques» en banlieue parisienne, en Normandie et en Bretagne, et alimentait sans difficulté le marché britannique. En 10 ans, son trafic lui aurait rapporté «plusieurs millions d’euros».
 
A noter également ce matin, l’inquiétude croissante face à la contagion au Liban de la crise syrienne. La Croix rappelle que plus d’un million de Syriens ont trouvé refuge chez le voisin libanais, mettant ainsi en péril un équilibre toujours précaire.
 
La Syrie, mais aussi la Libye, qu’on retrouve à la Une du Monde, qui révèle que deux sociétés françaises, Amesys, une filiale du groupe Bull, et Qosmos, ont vendu des systèmes de surveillance d’internet à Tripoli et à Damas.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.